RPG Fairy Tail Destiny
Si toi aussi tu aimes Fairy Tail, rejoins nous. L'aventure te tend les bras et n'attend plus que toi, jeune mage ! Incarne un personnage inventé ou bien un mage déjà existant et entre dans le monde de la magie !
Info : Les personnages inventés sont autorisés mais soumis à de fortes restrictions, il faut jouer ceux du manga en priorité. Lorsque tous les personnages (ou la grande partie) sera prise, ils seront à nouveau acceptés.



 

Partagez|

Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Mage Solitaire {A}


60 messages.
Inscrit le 01/08/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
0/3000  (0/3000)
Guilde: Aucune.
Magie: Néant.


MessageSujet: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Jeu 5 Sep - 22:27

Zeref regrettait le temps où les seules personnes à œuvrer pour lui étaient directement sous ses ordres et peu nombreuses. C’était le problème quand on était mort, puis revenu à la vie. Surtout si l’on avait disparut pendant plusieurs siècles. Tous les hommes qui avaient connu le mage noir de son vivant étaient morts. Bien après eux, l’histoire avait gardé de ces évènements atroces un souvenir de plus en plus terni par la complaisance des institutions qui préféraient taire l’ampleur réelle de l’horreur de ce premier règne. De l’autre côté les mages noirs de tout crin avaient raconté sur son compte les choses les plus folles.

C’est comme cela que certains se mirent à prétendre que Zeref était un Dieu. Ils amassèrent des foules de mages divers et variés nostalgiques de cette soit disant période où les hommes qui possédaient la magie étaient les maîtres absolus. Ils inventèrent le mythe du monde de la première magie. Ce retour aux sources étaient chimérique Zeref le savait mais c’était un argument de poids pour recruter. Revenir à l’essence du pouvoir, de la magie dans sa forme la plus pure… il y avait de quoi être rêveur.

A présent que Zeref était revenu il avait cherché à recruter des conseillers avisés. Mais il s’était vite rendu compte que beaucoup de gens agissaient en son nom commettant des méfaits divers et variés…le plus souvent sans queue ni tête et en fonction de croyance absurdes.

Il y avait donc deux sortes de gens aux services de Zeref : ses serviteurs recrutés par ses soins ou par des proches. Et une vaste et informe armée de fanatiques. Les mages de la première catégorie avaient parfois bien du mal à surveiller la seconde. En général Zeref ne recrutait pas de fanatiques parmi ses rangs rapprochés. Leur adoration sans limite avait tendance à troubler son jugement. Mais ils avaient l’intérêt d’être d’une loyauté absolument indéfectible même s’il leur arrivait d’être stupides. Quand il avait conquit un territoire, il avait pris l’habitude d’installer de grands châteaux pour assurer sa domination. Là il nommait un fanatique suffisamment puissant magiquement pour tenir la région sous son autorité. Il pouvait être sûr qu’il ne chercherait pas à s’approprier des richesses ou des terres pour son propre compte. Un des premiers à être nommé avait été Mikami Angel. Cet homme lui avait confié avoir fait des recherches à propos d’ Ezérath, un démon destructeur confectionné par ses soins, mais il en ignorait la nature exacte pour le moment. Mais bon… s’il fallait courir après toutes les reliques de son ancien règne... Il y en avait plusieurs dizaines…Il avait juste été agréablement surpris d’apprendre qu’une partie du démon était toujours en vie plusieurs siècles après sa création. Sous une forme différente sans doute mais tout de même…Toujours était-il que cet homme l’avait convaincu de l’utilité des fanatiques  pour tenir les places fortes, d’autant que sa puissance magique était redoutable et qu’en plus d’être un adorateur il avait le mérite d’être suffisamment érudit.

Sinon Zeref se méfiait des gens qui lui vouaient un culte. Ils avaient le don de le mettre mal à l’aise. Lui était mieux placé que quiconque pour savoir qu’il n’avait rien d’un Dieu.

A propos de reliques de son précédent règne, un de ses espions était venu lui faire un rapport il y avait peu. Un rapport à propos d’une certaine Kamu Blackcrow. Il y avait longtemps Zeref avait eu à ses côté une mage guerrière redoutable nommée Black Monster. Mais un dragon l’avait scellée dans une lacryma et pendant son absence, des mages noirs étaient parvenus à l’incorporer à nouveau à cette gamine qui pour on ne savait quelle raison avait été la seule à pouvoir la recevoir. Il n’avait pas très bien compris le but de tout ceci. Donner une magie de cette puissance à une enfant c’était ni plus ni moins que créer une bombe à retardement dont personne ne pourrait prévoir quand elle exploserait. L’œuvre de fanatiques encore…
D’autres adeptes des nombreuses sectes qui lui étaient dédiés s’étaient maintenant mis en devoir de trouver cette Kamu Blackcrow. Apparemment seule la magie dont elle était porteuse pouvait rouvrir une autre dimension. Une dimension crée de toute pièce par ce même dragon. Il y avait scellée une autre de ses reliques. Une relique à laquelle il s’intéressait d’avantage. Aika, le Spectre des Lamentations. Pensant sans doute que plus personne ne pourrait user de la magie de Black Monster, il en avait fait la clef pour ouvrir un passage.

Dès qu’elle (puisque que le spectre était une femme) l’avait crée Aika avait toujours fasciné Zeref. Il y avait eu un problème avec la création de son intelligence artificielle apparemment. Elle  ne cessait de pleurer. Elle pleurait un amour perdu auquel elle s’adressait à tord et à travers. Dans sa rage elle noyait tout de larmes noires toxiques qui se déversaient en véritables tsunamis. Les lieux qu’elle traversait étaient non seulement détruits mais également inhabitables pendant plusieurs dizaines d’années à cause de la toxicité du liquide qui s’écoulait de ses yeux.

Mais outre sa force destructrice, c’était les paroles du spectre qui intriguaient le mage noir. Car l’amour perdu c’était lui, Zeref. Il n’avait jamais compris pourquoi ni comment une telle chose s’était produite au cours de sa confection, mais à présent que la chose était là, il avait toujours aimé écouter Aika se lamenter de l’avoir perdu.
Apparemment les fanatiques avaient eu connaissance de l’existence d’Aika et voulaient la ramener. C’était ce que Zeref voulait aussi et c’était précisément pour cela qu’il n’allait pas laisser ses adorateurs s’en charger seuls.

Cette fois il avait décidé de ne pas prévenir les conseillers qu’il s’en allait. Mais évidement le Premier Conseiller l’avait aperçu juste comme il franchissait la grande porte du château.

-Où allez-vous maître ? demanda-t-il.

-Chercher quelque chose qui m’appartient.


-Je peux vous demander de quoi il s’agit ?

-Non vous ne pouvez pas.

Le conseiller soupira alors Zeref consentit à répondre. Il savait que son Premier Conseiller était un homme raisonnable. Il avait souvent regretté de ne pas l’avoir écouté. Comme cette fameuse fois où Lucy Heartfillia l’avait tout de suite reconnu dans la forêt de Magnoria.


« Je vais chercher Aika, le Spectre des Lamentations. Un groupe de fanatiques à trouvé le moyen mais ils sont trop incompétents pour réussir et quand bien même Aika serait incontrôlable sans moi. »


« Vous allez la ramener ici ? » demanda le conseiller qui devenait soudain blanc comme un ligne.

« Evidement… mais ne vous en faites pas. Elle ne pleure pas quand elle est avec moi. »

Le conseiller fit silence, il n’avait sans doute pas tout compris. Peu de gens savaient qui Aika pleurait réellement.
Zeref crut qu’il était tiré d’affaire quand il entendit des pas précipités derrière lui.

-Maître où allez vous ? »

-Tu ne vas pas t’y mettre toi aussi.

Nima se tenait devant lui à présent qu’il s’était retourné. Elle était sa servante personnelle. Un de ses disciples l’avait soumise à un sort d’asservissement qui la forçait à prendre soin de lui et à lui obéir. Il était mort depuis mais Zeref avait gardé son offrande. Parfois elle était bien utile. A d’autres moments elle était envahissante.

-Est-ce que vous avez mangé quelque chose au moins aujourd’hui.

Zeref soupira et décolla depuis l’île sans lui répondre. Le vent le rafraichit. Pendant son vol  il se remémora le temps ou il avait confectionné Aika, sa surprise quand il avait constaté son erreur. Il faudrait qu’il pense à décomposer sa magie pour tenter de trouver d’où venait son étrange comportement. Quand à Kamu, elle ferait ce qu’il dirait, où bien il extrairait sa magie et la tuerait. Avec où sans elle, il récupèrerait Aika. Il préférait cependant la garder en vie. S’il devait prendre sa magie, cela voulait dire qu’il devait en assumer la puissance. Cela ne serait pas sans augmenter l’intensité et la fréquence des crises déjà engendrée par la magie de Néant.

Le vol avait duré plusieurs heures mais Zeref n’était pas fatigué. Au contraire il se sentait reposé par le vent. Une partie de lui se réjouissait de retrouver Aika. Une autre se demandait si elle serait toujours égale à elle-même après tout ce temps. C’était tout de même quelque chose. Il ne l’avait pas vue depuis qu’il était mort. Parfois lui aussi avait l’impression que cette lointaine époque n’avait été qu’un rêve à force de lire des récits à son propos.

C’était une forêt comme il aimait en détruire, calme, avec de grands arbres qui craquaient doucement sous le vent. L’espion lui avait dit que Kamu se cachait ici après avoir échappé à ses adorateurs. La petite fille était endormie entre les racines d’un tronc, roulée en boule. Il s’arrêta un instant à la regarder. Elle semblait paisible avec ses cheveux noirs qui lui tombaient devant le visage.

Mais autour de lui la nature avait tendance à se dégrader. Aussi une branche morte tomba juste devant elle. Elle ne devait sans doute pas dormir sur ses deux oreilles car le bruit la réveilla en sursaut. Zeref s’amusa à regarder son petit visage se teinter de terreur. Elle le regarda, le toisa de haut en bas et détala avant qu’il n’ait eu le temps de réagir. Amusé, il partit à sa suite.


Dernière édition par Zeref le Ven 6 Sep - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Black Monster {B}


432 messages.
Inscrit le 29/05/2012.

Feuille de personnage
Expérience:
783/2000  (783/2000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Darklight


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Ven 6 Sep - 19:03

Cela faisait quelques mois déjà qu’elle avait rejoint Fairy Tail, Kamu s’était bien adaptée à la façon de faire des missions, donc cette fois elle s’était décidé à y aller toute seule. Cette mission était simple : ranger des livres… une montagne de livre ! Il n’y avait rien d’intellectuelle, pas de combat, ni de recherche impossible. Il fallait simplement suivre les instructions et exécuter. D’après le client, c’était une énorme bibliothèque et il était conscient que ce travail prendrait plusieurs semaines s’il n’y aurait qu’une personne à répondre.
 
Comme il avait prévu, personne ne fut intéressé par la tâche, sauf cette petite.
 
Cette occasion aurait servi pour s’entrainer à contrôler le Black Monster, c’est ce que le maître lui avait suggéré. Le gardant pour un long moment matérialisé, elle lui donnerait les livres à porter et le ferait marcher.
 
Au début, cela fut très fatigant, mais après quelques jours, la chose était devenue assez facile et la gamine avait alors décidé de passer à l’étape supérieur : se faire porter par le monstre. Cela lui prit un certain moment avant de comprendre le truc, mais Kamu réussit même à lui faire allonger les bras de quelques centimètres pour atteindre le point le plus haut.
 
Elle était fière de son travail et le sourire sur ses lèvres le confirmait !
 
Apres la journée de labeur, Kamu logeait et était également nourris chez le client et sa famille. Ils étaient accueillants et très gentils. La petite avait même lié d’amitié avec leur fils, du même âge qu’elle, bien que celui-ci, avait commençait à faire sa crise d’adolescent et jouait les gros dur en essayant de l’impressionner. Ça la faisait sourire un peu plus, elle lui disait que bientôt il deviendrait fort comme Natsu ou Gajeel. D’ailleurs le petit garçon était un fan invétéré des deux Dragon Slayers et l’embêter pour avoir un autographe des mages. Ce à quoi elle répondait qu’il devait venir à Fairy Tail pour les voir en personne avant tout.
 
Deux semaines étaient passées, le travail, bien entamé et même en avance sur le planning, arrivait à son échéance. Encore quelques jours et elle pourrait revenir à la guilde. Elle pourrait revoir les autres et leur montrer ses progrès. La gamine avait tellement hâte qu’elle en était toute retournée.
 
Malheureusement, il y a un truc que la petite avait complètement oublié : les mages noirs. Elle n’avait vu aucun mage noir depuis des lustres, même pendant les missions, aucun ne s’était montré. Rien ne présageait donc qu’ils se pointent maintenant et pourtant ce fut exactement ce qui se passa.
 
Un petit groupe avait débarqué sur le chemin du retour, quand Kamu qui avait précédé son client en train de fermer les lieux à clef, revenait de la bibliothèque.
 
- Est-ce que c’est toi, Black Monster ? demanda un des ennemis.
 
- Euh… non ! déclara la gamine qui n’avait aucune envie de se faire ce faire capturer. Puis-je partir ?
 
- Bien sûr, y pas de problème petite, désolé du dérangement ! répondit toujours le même.
 
La gamine souffla discrètement de soulagement. Apparemment ce n’était pas la même guilde, ils ne connaissaient donc pas son aspect.
 
- Attend une seconde ! Cheveux noirs, yeux rouges… des oreilles remplies de boucles et un piercing sur la lèvre… ça ne peut-être qu’elle. Déclara un autre se tournant vers le premier.
 
- Mais si elle dit que c’est pas elle ! se justifia celui-ci
 
- C’est elle bordel de Mamie-nova ! renchérie le second.
 
- Euh… elle s’est enfuit ! s’incrusta le troisième et dernier du groupe en indiquant la gamine qui se faisait la malle.
 
- RATRAPPE-LÀ, ESPÈCE D’IDIOT !! crièrent en cœur ses deux collègues.
 
Kamu zigzagua dans tous les sens en essayant de les semer, sa direction était tout naturellement vers la forêt pas loin. Elle se cacherait entre les arbres le temps qu’ils abandonnent.
 
Malencontreusement, elle fut rattrapée par le trio qui l’encercla de toutes parts. Qu’est-ce qu’elle pouvait faire ? Il fallait qu’elle réfléchisse à comment leur échapper. Le temps était compté, bientôt ils seraient trop près pour s’en sortir. Elle ferma les yeux et ordonna à son cerveau de penser à une stratégie comme celles qu’elle utilisait pour échapper à son père lorsqu’il était saoul. Et la réponse arriva automatiquement alors qu’elle rouvrit les yeux : la poussière !
 
- Darklight : Bomberain !
 
Cela n’était pas un sort qu’elle métrisait énormément mais pour cette fois il servi à sa fonction, il souleva un amas de poussière aveuglant les trois gugusses. La gamine, les yeux fermer, se boucha le nez et la bouche pour pas en respirer et continua avec un autre sort.
 
- Darklight : Black Monster !
 
Tel un taureau dans l’arène, le monstre à peine matérialisé fonça sur un des types, le pauvre se fut ratatiné par la bête qui précédait la gamine en courant.
 
Ayant la certitude de ne plus être dans le nuage de poussière, Kamu ouvrit les yeux juste attend pour éviter un des premiers arbres de la forêt et couru encore plus vite à travers la végétation. Elle trouva une cachette dans le trou d’un tronc d’arbre après quelques mètres. Elle s’y engouffra et essaya de calmer sa respiration et son cœur.
 
Elle les vit passer devant l’arbre, la chercher mais abandonner presque aussi vite. Heureusement, ils parlèrent près de sa cachette, cela lui permit de savoir leurs intentions.
 
Ils discutèrent de faire des rondes pour la chercher et d’aller prévenir un certain seigneur qu’ils l’avaient repérée. Kamu soupira, elle espérait que le client, ne la voyant pas revenir, appelle Fairy Tail et lui envoie de l’aide. De son côté, elle ne savait pas comment s’en sortir, elle ne voyait aucune issue.
 
La gamine se recroquevilla dans son trou, pourquoi ça devait lui arrivait à elle ? Et Kuroomo qui était parti, lui aurait su quoi faire ? Elle s’endormit un peu après que les mages noirs furent partis, complètement vidé de ses forces et du courage.
 
Quand elle rouvrit les yeux, elle se retrouva devant une étrange personne, assez jeune, vêtu de noir de la tête aux pieds. En sursautant, elle se remit debout.
 
- Vous… vous êtes qui ? demanda-t-elle pas très rassuré.
 
La sensation qu’émanait cet homme était plus que désagréable. Quelques feuilles mortes volèrent près d’elle et l’enfant put apercevoir la nature se dégrader autour de l’individu. C’était mauvais signe, très mauvais même. Son visage se teint de terreur et d’angoisse et n’attendant même pas sa réponse, Kamu parti en courant. Elle courut de toutes ses forces, tomba plusieurs fois et se pris quelques branches dans la figures. Arrivant devant un ruisseau elle s’arrêta en regardant derrière elle. L’homme ne se voyait plus. Mais elle préféra rajouter un peu plus de distance entre eux.
 
Kamu sauta sur une première pierre, puis sur une seconde. L’eau n’était pas profonde mais le courant, lui, devait être assez puissant pour l’emporter. La gamine glissa sur la troisième et dernière pierre se retrouvant dedans et s’accrochant de toutes ses forces pour ne pas être emportée. Elle réussit tout de même à remonter sur le bord mais à l’attendre sur la rive, il y avait ce jeune homme.
 
Essoufflée, la gamine ne pouvait faire autre chose que de le regarder d’en bas.
 
- Vous êtes aussi un mage noir, c’est ça ? Vous aussi vous voulez vous servir de moi ? demanda-t-elle désemparé.
 
Son corps tremblait jusqu’aux os, non seulement à cause du bain gelé mais aussi pour l’atmosphère qu’émanait cet étrange personnage.

_________________

Il y a un monstre dans mon dos ?
Mais non, c'est juste mon moi intérieur ! What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://znop-cat.skyrock.com/

avatar

Mage Solitaire {A}


60 messages.
Inscrit le 01/08/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
0/3000  (0/3000)
Guilde: Aucune.
Magie: Néant.


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Ven 6 Sep - 22:04

-Vous… vous êtes qui? demanda la gamine dès qu’elle fut debout.

Zeref avait été impressionné par la vitesse à laquelle elle s’était remise sur ses jambes. Elle ne lui laissa pas le temps de répondre. Elle avait déjà détalé. Elle avait du voir une feuille mourir devant lui. Zeref soupira. Il avait fatigué de voir les gens s’enfuir. Calmement il décolla à nouveau. Il serait facile de la repérer et de la dépasser depuis les airs car ses mouvements ne seraient pas entravés par les arbres.  Comme toutes les gamines effrayées elle courait tout droit. Un peu plus loin il y avait une rivière. Il attendit flottant un peu au dessus d’elle qu’elle tombe et se relève à plusieurs reprises, qu’elle finisse par renoncer.

Mais cette gamine était à Fairy Tail d’après ses sources. Il fallait qu’elle poursuive. Comme eux tous, elle ne supportait pas de rester à terre. Depuis les airs il l’observa sauter de rocher en rocher puis tomber dans le courant. Il attendit qu’elle remonte sur le bord, qu’elle parvienne à s’arracher à l’eau qui ronflait contre les berges. Il songea que cette lutte avait quelque chose de touchant. Parce qu’elle était vaine ? Parce que ça n’était qu’échapper à un piège pour tomber sans un autre ? La plupart des hommes étaient stupides. Stupides comme cette gamine. La vraie sagesse c’était savoir s’abandonner au courant, se noyer sans broncher, sans résister à la souffrance où à la mort. C’était seulement ainsi qu’on devenait véritablement puissant.

Il alla se poster devant elle lui bloquant le passage sur l’autre rive. Patiemment il attendit qu’elle remarque sa présence.

-Vous êtes aussi un mage noir, c’est ça ? Vous aussi vous voulez vous servir de moi.

Zeref avait appris que mentir aux mages de Fairy Tail ne servait à rien. Il ne pouvait pas cacher qui il était. D’autant plus alors que la magie détruisait la nature autour de lui. Une autre feuille mourut devant ses yeux, il soupira avant de répondre.

-Je m’appelle Zeref. Je suis le plus noir de tous les mages noirs.

Levant sa main droite, il la bloqua avec la contrainte pour éviter qu’elle ne s’enfuie à nouveau.

-Écoute ce que j’ai à te dire Kamu Blackcrow. Les gens qui te poursuivent ne sont pas mes serviteurs. Ceux qui t’ont maudite avec cette magie non plus. Ce sont des gens bêtes qui pensent que je suis un Dieu et qui agissent aveuglés par des croyances ridicules. Je veux juste récupérer quelque chose qui m’appartient et que j’ai perdu il y a longtemps. Et pour cela j’ai besoin de toi.

Zeref savait déjà que la gamine ne l’écouterait pas, mais cela valait la peine d’essayer. La dernière chose qu’il voulait était d’avoir à la faire taire. S’il expliquait clairement la situation, peut-être se contenterait-elle de plier, de se laisser porter comme elle aurait du le faire dans la rivière. Il n’y avait rien d’autre qu’elle pouvait faire contre lui après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Black Monster {B}


432 messages.
Inscrit le 29/05/2012.

Feuille de personnage
Expérience:
783/2000  (783/2000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Darklight


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Sam 7 Sep - 21:08

Après une longue course et un bain gelé, la petite se rendit compte que ça n’avait servi à rien. Le mage était là, devant elle. Elle osa alors lui demander ce qu’il voulait et si il était bien un mage noir comme les autres.

- Je m’appelle Zeref. Je suis le plus noir de tous les mages noirs.

Zeref ? Ça pouvait lui dire quelque chose mais elle ne savait pas quoi. Est-ce qu’il était connu dans le monde de la magie. Avec son intonation, on aurait cru que oui. Elle recula d’instinct lorsqu’il leva sa main droite. Après quoi elle ne put bouger le petit doigt, il l’avait bloqué avec la contrainte certainement pour éviter qu’elle ne s’enfuie à nouveau.

- Écoute ce que j’ai à te dire Kamu Blackcrow. Les gens qui te poursuivent ne sont pas mes serviteurs. Ceux qui t’ont maudite avec cette magie non plus. Ce sont des gens bêtes qui pensent que je suis un Dieu et qui agissent aveuglés par des croyances ridicules.

Dieu ? Il ne ressemblait pas à un dieu ! Bien que Kamu n’en ait jamais vu de sa vie, elle pensait qu’ils seraient plus impressionnant physiquement.
 
- Pourquoi… pourquoi ils te prennent pour un dieu ? hasarda la gamine timidement. Est-ce que tu as fait des choses impressionnantes… comme le seigneur Dragon, la divinité de mon village natal ? Qu’… qu’est-ce que tu veux de moi ?

Oui, pourquoi on s’en prenait toujours à elle quoi. Même ce type, qu’on vénérait comme un dieu, avait besoin d’elle pour faire quelque chose. Et pourtant elle n’était que la fille d’inconnus, provenant d’un village inconnu et elle-même n’était qu’une anonyme. A part cette magie, qui lui avait permis de vivre jusqu’à maintenant, rien ne la distinguait d’un autre enfant de son âge.

- Je veux juste récupérer quelque chose qui m’appartient et que j’ai perdu il y a longtemps. Et pour cela j’ai besoin de toi.

Kamu sembla réfléchir, dit comme ça, cela ne semblait pas si terrible. Mais elle avait un mage noir devant elle, cela ne pouvait être que du mal, selon sa raison simple d’esprit.
 
- Est-ce… est-ce que… qu’il y aura des morts ? Est-ce que tu vas me tuer ? Ou bien tuer quelqu’un d’autre pour avoir ce quelque chose ? Pourquoi moi ?... Pourquoi tu me choisis moi ? Je… Je sais même pas utiliser correctement la magie.
 
Elle essaya de se libérer de l’emprise que cette homme mais rien n’y faisait, elle ne pouvait pas se rebeller à sa prise de fer. Elle se concentra un maximum pour essayer au moins de débloquer sa magie. La silhouette du monstre se matérialisa mais il n’était qu’une ombre passive qui était instable et manquait de disparaitre à tout moment.
 
- Relâchez-moi. Couinait la petite.
 
La magie de Zeref l’étouffait, elle commençait déjà à respirer avec difficulté. Ou bien c’était  juste son inconscient, à cause de la peur qu’elle éprouvait, qui bloquait son entrée d’oxygène.

_________________

Il y a un monstre dans mon dos ?
Mais non, c'est juste mon moi intérieur ! What a Face




Dernière édition par Kamu Blackrow le Dim 8 Sep - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://znop-cat.skyrock.com/

avatar

Mage Solitaire {A}


60 messages.
Inscrit le 01/08/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
0/3000  (0/3000)
Guilde: Aucune.
Magie: Néant.


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Sam 7 Sep - 22:19

Zeref fut très surpris d’apprendre que la petite ne savait pas qui il était. Il s’en réjouissait. Peut-être opposerait-elle moins de résistance dans ce cas. Il ignora donc sa question et continua d’expliquer la raison qui le poussait à la poursuivre.

-Est-ce… est-ce que… qu’il y aura des morts ? Est-ce que tu vas me tuer ? Ou bien tuer quelqu’un d’autre pour avoir ce quelque chose ? Pourquoi moi ?... Pourquoi tu me choisis moi ? Je… Je sais même pas utiliser correctement la magie.
Demanda encore la gamine lorsqu’il eut terminé.

Il était impressionné vraiment. Pour une fois on lui posait les bonnes questions. Il avait soudain la sensation que s’il s’exprimait clairement, elle coopérerait peut-être. Pour une fois, les choses semblaient plus simples que prévu. Il n’y était pas habitué et cela le mettait mal à l’aise. Sans doute était-ce parce qu’elle ne savait pas qui il était. C’était incroyable de voir à quel point les gens pouvaient changer de comportement quand ils ignoraient sa véritable identité. Ce qu’il avait voulu expérimenter avec Lucy, il était en train de l’expérimenter plus ou moins avec elle.

-Il n’y aura pas de morts, du moins si personne ne se met en travers de notre chemin. J’ai besoin de toi parce que ta magie est la clef pour ouvrir une autre dimension où se trouve la chose dont je t’ai parlée. Je t’aiderais à l’ouvrir. Tout se passera bien si tu fais ce que je demande.


C’était pure vérité. Son idée était de conduire Aika au château pour vérifier son état et tenter de percer le mystère de son étrange comportement. Pendant qu’il parlait Kamu avait tenté de se libérer de la contrainte. Elle semblait peiner à respirer. La voir lutter ainsi faisait naître en lui une émotion étrange. Puis le Black Monster apparut derrière elle, faible et impuissant. Il regarda avec fascination cette relique du passé. Il était toujours étrange d’avoir tout à coup la preuve que son premier règne avait bien existé qu’il avait été plus qu’un récit confiné à un vieux livre poussiéreux. Des souvenirs de massacres remontèrent en lui par dizaines.

-Relâchez moi. couina-t-elle en se tortillant.

A sa grande surprise il s’exécuta et il en éprouva un étrange soulagement alors qu’elle reprenait son souffle. Les souvenir s’évanouirent en même temps que le monstre. Après tout il ne prenait pas un très grand risque. La première ville était loin. Il aurait tout le temps de la poursuivre si jamais elle s’échappait. Zeref réalisait brusquement qu’il avait oublié ce que c’était que d’obtenir quelque chose autrement que par la menace. Cela lui semblait plus facile et moins coûteux en énergie. Il faudrait qu’il y songe d’avantage à l’avenir.

-Passons un accord toi et moi tu veux bien? Nous allons aller ensemble là où se trouve cette chose que je cherche et nous allons ouvrir le passage. En échange je promets qu’il n’y aura pas de morts superflus et qu’une fois tout cela finit, j’irais voir les mages qui te poursuivaient et je leur demanderais de te laisser tranquille.

Encore une fois c'était pure vérité. A poursuivre Kamu, les fanatiques risquaient de provoquer une explosion inopinée. Zeref attendit qu’elle lui réponde. Au dessus de lui les arbres craquaient dangereusement et les feuilles se mourraient. Il regrettait de ne pas avoir attendu que sa crise journalière soit passée avant de venir. S’ils ne se déplaçaient pas bientôt cette partie de la forêt allait mourir. Il ne tenait pas a y laisser une trace aussi visible de son passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Black Monster {B}


432 messages.
Inscrit le 29/05/2012.

Feuille de personnage
Expérience:
783/2000  (783/2000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Darklight


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Lun 9 Sep - 22:16

Zeref sembla surpris par ses questions. Il ne répondit pourtant pas à la première, continuant d’expliquer les raisons de sa venue. La gamine demanda alors s’il voulait faire du mal ou tuer quelqu’un mais surtout, pourquoi il venait la voir elle, alors que des mages bien plus forts que la gamine, lui aurait mieux servi. Par contre, il l’avait déjà immobilisé avec un sort qui lui bloquait son corps et celui-ci commençait à l’étouffer.
 
Le mage noir expliqua qu’il n’y aura pas de morts, si personne ne lui barrait la route. Mais Kamu ne voulait pas de mort tout court, ni de blesser. Elle voulait juste rentrer chez elle.

- J’ai besoin de toi parce que ta magie est la clef pour ouvrir une autre dimension où se trouve la chose dont je t’ai parlée. Je t’aiderais à l’ouvrir. Tout se passera bien si tu fais ce que je demande.

Kamu ne savait pas si croire un mage noir mais il avait l’air sincère. Cela n’empêchait pas que ce soit un mage noir et que par conséquence il voulait faire quelque chose d’illégale. La petite ne comprenait toujours pas pourquoi elle et pas quelqu’un d’autre. Pourquoi c’était elle la clef pour cette dimension ?
 
Pendant qu’il parlait, Kamu avait tenté de se libérer en vain. La petite luttait pour bouger le moindre petit doigt et ses efforts se matérialisèrent derrière elle, dans la silhouette du Black Monster. Il était instable et menaçait de disparaitre d’un moment à un autre. Son esprit était maintenant concentré pour respirer, tant bien que mal, mais elle s’aperçu quand même malgré ses douleurs, du regard que le mage avait en regardant la créature derrière elle.

- Relâchez-moi. couina-t-elle en se tortillant.

Ces seuls mots suffirent à lui faire lâcher prise, alors qu’elle reprenait son souffle en toussotant, Zeref lui lassa quelques minutes sans rien dire. Tout naturellement, le monstre s’évanouit dans l’air, laissant le plus grand avec un regard nostalgique pendant un instant.
 
La gamine ne savait pas comment l’interpréter, elle se tut en calmant son respire afin de reprendre le contrôle de son corps.

- Passons un accord toi et moi tu veux bien ? Nous allons aller ensemble là où se trouve cette chose que je cherche et nous allons ouvrir le passage. En échange je promets qu’il n’y aura pas de morts superflus et qu’une fois tout cela finit, j’irais voir les mages qui te poursuivaient et je leur demanderais de te laisser tranquille.

Des morts superflus ? Cela impliquait donc des morts nécessaires ?

- Superflus ? soupira tristement la petite. Pourquoi vous faites du mal aux autres ?
 
Cette question lui avait échappée, elle n’avait pas réussi à s’en empêcher. Elle se doutait bien qu’elle tentait un peu le sort mais ce mage répondait à ses questions, contrairement aux autres mages noirs qui se contentaient d’essayer de la capturer.

En regardant par-dessus son épaule, Kamu remarqua les feuilles qui tombaient des arbres. Ce n’était pas la saison et de plus, ces mêmes feuilles avaient jauni dans la minute précédente. Elle eut envi de s’échapper comme avant mais à quoi cela aurait-il servi ? Il la rattraperait de toute façon.
 
- Pourquoi… vous tuez les arbres ? murmura encore la petite.
 
Elle s’éloigna de quelques pas en tremblant à cause de ses habits mouillés et pour le froid que projetait le pouvoir de cet homme. Ce n’était pas un froid ordinaire, il pénétrait la peau, se glissant à travers le cœur et l’esprit. Kamu frissonna encore une fois.
 
- Arrêtez… je… je vous en prie… arrêtez ce que vous êtes en train de faire…. Je… je… ferais ce que vous voulez mais arrêtez ! piaula la petite ne supportant plus cette aura de mort qui augmentait de plus en plus à chaque minute.
 
Elle recula encore, jusqu’à toucher un rocher avec son dos et se recroquevilla sur elle-même essayant de partir au moins avec son esprit.

_________________

Il y a un monstre dans mon dos ?
Mais non, c'est juste mon moi intérieur ! What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://znop-cat.skyrock.com/

avatar

Mage Solitaire {A}


60 messages.
Inscrit le 01/08/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
0/3000  (0/3000)
Guilde: Aucune.
Magie: Néant.


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Mar 10 Sep - 21:32

Zeref avait relâché Kamu. Pour l’instant elle n’avait pas tenté de prendre ses jambes à son cou ce qui était en soi une victoire. Il lui avait donc tout naturellement proposé un accord. Elle semblait faire preuve de beaucoup plus de maturité que les mages avec lesquels il passait des marché en général.

-Superflus ? demanda tristement la petite. Pourquoi vous faites du mal aux autres ?

- Parce que parfois, c’est le seul moyen pour obtenir quelque chose. Très souvent pour les gens comme moi c’est la seule façon. Mais pas cette fois. Je ne crois pas être suivi. Si tu viens avec moi et que nous ne trouvons personne pour nous barrer la route, personne ne mourra. Et de surcroît nous empêcherons qu’un spectre complètement incontrôlable ne soit libéré. Il n’obéit qu’à moi.

Zeref pensait que les choses allaient aller dans son sens pour une fois, mais la gamine prenait de plus en plus garde aux feuilles qui mourraient en rencontrant sa magie. Elle devait la sentir aussi. Ce devait être une chose effrayante pour une petite fille, même pour une petite fille en possession du Black Monster.

-Pourquoi… vous tuez les arbres ? souffla-t-elle. Au même moment il y eut un craquement assourdissant et une branche chuta quelque part derrière lui. Zeref soupira. C’était une question compliquée dans la bouche d’une si petite fille. Pourquoi ? Parce que c’était comme ça. Parce qu’il n’y pouvait rien. Partout où il allait la mort le suivait. Cette pensée lui faisait mal. Il fallait juste se convaincre que c’était normal, parfaitement normal.

-Arrêtez… je… je vous en prie… arrêtez ce que vous êtes en train de faire…. Je… je… ferais ce que vous voulez mais arrêtez !

Zeref se força à se calmer et sa magie battit quelque peu en retraite. Il avait du mal à ignorer le regard terrorisé de la gamine, il détestait ses yeux là, vraiment, il supportait de moins en moins voir la peur dans le regard des autres. Le temps était compté. D’ordinaire la crise intervenait plus tard dans la journée. S’il prenait le temps de faire le vide dans son esprit il pourrait peut-être la retarder. Il ferma les yeux et pensa à l’île, l’île où il n’y avait rien pour accrocher la pensée ni le regard. Lorsqu’il les rouvrit le cercle semblait s’être encore un peu réduit.

-Je ne peux pas arrêter Kamu. Ma magie déborde de mon corps. C’est une magie qui absorbe la vie et la matière. Si tu la sens t’envahir c’est que tu te tiens trop près. Recule un peu.

Le mage noir lui-même fit un pas en arrière. Une autre branche chuta dans un bruit de fracas les craquements et les grincements se multipliaient. Un oiseau eut le malheur de passer par là effrayé par les sons. Il s’effondra raide mort. Tuer les oiseaux le rendait toujours mélancolique. Il lâcha un profond soupir avant de poursuivre.

-Je ne vais pas te faire de mal, mais fais attention à ne pas t’approcher trop près. Viens il ne faut pas rester là. Si la forêt meurt trop, des gens sauront que je suis passé par là et si tu ne veux pas de morts, mieux vaut éviter que cela se produise.

Il attendit une réaction de sa part avant de se mettre à marcher cependant. Si elle acceptait de venir avec sans broncher, vraiment il n’en croirait pas sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Black Monster {B}


432 messages.
Inscrit le 29/05/2012.

Feuille de personnage
Expérience:
783/2000  (783/2000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Darklight


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Dim 15 Sep - 12:09

- Parce que parfois, c’est le seul moyen pour obtenir quelque chose. Très souvent pour les gens comme moi c’est la seule façon.

Ces mots étaient si tristes. La seule façon d’avoir quelque chose c’était de faire du mal aux autres.

-  Mais pas cette fois. Je ne crois pas être suivi. Si tu viens avec moi et que nous ne trouvons personne pour nous barrer la route, personne ne mourra. Et de surcroît nous empêcherons qu’un spectre complètement incontrôlable ne soit libéré. Il n’obéit qu’à moi.

Donc ce n’était pas vraiment pour faire du mal au gens qu’il avait besoin d’elle. Toutefois la petite restait sur ses gardes. Il pouvait bien lui mentir, même si il avait l’air sincère. Ma ce qui l’inquiétait le plus c’était de voir ses feuilles tombait et les arbres sécher et mourir autour de lui.
 
Elle lui demanda donc pourquoi il faisait cela, les arbres ne supportaient pas son aura et elle non plus. Pourtant elle ne donnait aucun signe de vouloir s’échapper, est-ce que cet homme pensait-il le contraire en lui donnant un avant goût de sa puissance pour la dissuader de venir avec lui ?

- Arrêtez… je… je vous en prie… arrêtez ce que vous êtes en train de faire…. Je… je… ferais ce que vous voulez mais arrêtez !


Elle n’en pouvait plus de cette force froide et meurtrière qui l’entourait, c’est bon… elle avait compris, elle viendrait avec lui !

La magie de Zeref se retira légèrement. Il ferma les yeux un instant et les rouvrit, réduisant encore sa magie.

- Je ne peux pas arrêter Kamu. Souffla-t-il désolé. Ma magie déborde de mon corps. C’est une magie qui absorbe la vie et la matière. Si tu la sens t’envahir c’est que tu te tiens trop près. Recule un peu.

Le mage noir recula lui-même, laissant la petite respirait un peu. Une autre branche tomba, d’autres feuilles suivirent cela semblait continuer à l’infini. Une magie qui absorbe la vie et la matière ? Cela ressemblait trop bien à sa magie. Est-ce que cette homme était à l’origine de la magie de la petite, elle ne l’espérait pas en tous cas. Cela lui donnerait une avant première de sa vie future.
 
Un oiseau passa par mégarde près de Zeref et s’effondra raide mort au sol, près de la petite. Le mage lâcha un profond soupir avant de poursuivre, pendant que la petite constatait avec horreur le corps du petit animal qui se refroidissait.

- Je ne vais pas te faire de mal, mais fais attention à ne pas t’approcher trop près.

Kamu l’écoutait pendant qu’elle regardait tristement le petit oisillon. Elle renifla, essayant de ne pas pleurait pour le sort de ce dernier et le déposa dans un petit trou entre les pierres, avant de le recouvrir doucement.

- Viens il ne faut pas rester là. Si la forêt meurt trop, des gens sauront que je suis passé par là et si tu ne veux pas de morts, mieux vaut éviter que cela se produise.

La petite fille hocha de la tête, acquiesçant, regardant toujours la petite tombe de fortune et le suivit du regard lorsqu’il commença à marcher. Elle se releva et le suivit de loin, restant à la distance où elle ressentait moins la magie de Zeref.
 
Soudain une voix ce fit entendre à travers les arbres, du côté de la rive où ils se trouvaient. Le cœur de la petite manqua un battement et instinctivement elle fit apparaitre son monstre le renvoyant à l’inconnu qui déboucha de la forêt.
 
- Vas t’en… supplia la petite en un murmure. Vas t’en…
 
Vu le fusil, c’était certainement un chasseur. Il ne put voir ni Zeref ni la petite car la créature lui cachait la vision. Apeurait il tira sur le Black Monster qui ne grincha pas. Le petite ferma les yeux puis détourna le regard quand sa bête leva le bras et assomma l’homme.
 
- Pardon… soupira la petite, sachant pertinemment qu’il ne l’entendait pas.
 
Elle se tourna ensuite vers son séquestreur et le regarda avec difficulté dans les yeux.
 
- On y va ?

_________________

Il y a un monstre dans mon dos ?
Mais non, c'est juste mon moi intérieur ! What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://znop-cat.skyrock.com/

avatar

Mage Solitaire {A}


60 messages.
Inscrit le 01/08/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
0/3000  (0/3000)
Guilde: Aucune.
Magie: Néant.


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Dim 15 Sep - 15:50

Zeref avait demandé à Kamu de se tenir loin. Il était content parce qu’il avait réussit à lui faire comprendre qu’il ne s’agissait ni d’une menace ni d’une tentative d’intimidation. Pendant qu’il parlait il avait reculé et la gamine s’était approchée du cadavre de l’oiseau, l’air soudain complètement abattue. Elle l’avait prit entre ses mains. Intrigué il la regarda faire. Peut-être qu’elle les collectionnait ? En tout cas il n’était pas sûr de comprendre. Recueillie, elle alla le déposer entre deux pierres et elle le recouvrit de terre et c’est à ce moment qu’il comprit.

Son esprit devint blanc tout à coup. Il avait prit l’habitude de voir les oiseau tomber, les choses mourir, les gens s’effondrer. Les gens, les choses même les montagnes les plus solides se retrouvaient percés de trou s’il n’y prenait pas garde. Et voilà que cette gamine devant lui, estimait soudain que cet oiseau était digne d’avoir une tombe. Une sépulture. Parce qu’il avait été quelque chose, une forme de vie. A ses yeux les choses semblaient toujours ne pas vraiment exister. Elles disparaissaient avec tant de facilité que c’était un peu comme si elles n’avaient jamais été là. Qu’elles soient présentes ou pas ne changeait rien puisque la seconde d’après elles pouvaient disparaître, comme si la frontière entre être là et être mort était mince. D’ailleurs, lui-même l’avait déjà franchie une fois. Dans les deux sens. Ce n’était pas grand chose finalement. Mais elle avait enterré l’oiseau. Elle avait marqué le fait qu’il ne reviendrait jamais. Un instant il s’attarda à penser à toutes les choses qui ne seraient jamais plus. Toutes les choses et les vies qu’ils avaient emportées. Un monde couvert de tombes se dessina devant ses yeux.

La magie augmenta alors il fit un nouvel effort pour se calmer. Les arbres grincèrent dangereusement.

-Viens il ne faut pas rester là. Si la forêt meurt trop, des gens sauront que je suis passé par là et si tu ne veux pas de morts, mieux vaut éviter que cela se produise.
dit-il simplement.

La gamine acquiesça et à son grand soulagement elle commença à marcher tristement sans faire d’histoire en se tenant à une distance respectable de lui. Mais bientôt il y eut du bruit derrière eux. Vraiment il n’avait pas envie de faire une victime maintenant. Il n’allait pas avoir le choix visiblement. Après ça, il n’aurait plus qu’à emmener la gamine de force. Les choses seraient rentrées dans l’ordre en un sens.

Mais le monstre apparut tout à coup. A nouveau les souvenirs de son précédent règne remontèrent. Peut-être avait-il était plus calme encore, à ce moment où lui et Black Monster étaient allés massacrer des villages entiers. Celui-ci était beaucoup plus large que la silhouette élancée dont il avait prit l’habitude et beaucoup moins grand aussi. Il était sans doute moins dangereux. Mais c’était bien lui. Un jour ou l’autre il retrouverait sa grandeur. Il se débrouillerait pour être sur le chemin de cette gamine ce jour là.

-Vas t’en… vas t’en… souffla la gamine entre ses dents. Un instant Zeref se demanda si elle s’adressait au monstre ou à l’homme.

En attendant le monstre était assez volumineux pour les cacher tous les deux à la vue de l’homme qui semblait être un chasseur égaré. Il prit peur et tira sur le monstre qui ne broncha pas. Celui-ci assomma l’homme avec violence.

-Pardon… dit la gamine plus pour elle même. De toute évidence l’homme allongé n’entendrait pas ses excuses. Pour Zeref elles n’avaient de pas sens. Elle venait de lui sauver la vie. S’il avait du s’occuper de ce problème seul, l’homme aurait tout simplement disparut dans une sphère de Néant. Il médita un instant sur la question.

- On y va ? finit par lui demander la gamine qui peinait pourtant à soutenir son regard.

Il hocha la tête et ils se remirent en route.

-C’était bien joué petite, finit par dire Zeref. Sans ton monstre il serait mort.

Il éprouva une émotion étrange en disant cela. Il ne pouvait pas mettre de nom dessus.

-Mais si tu veux enterrer tous les oiseaux que je tue, nous allons être sacrément retardés.

Comme il prononçait ces mots deux volatiles tombèrent sur le sol, ainsi qu’un écureuil. Il soupira. Il était las de la mort aujourd’hui vraiment. Pour se distraire, il pensa à ce qu’Aika lui dirait en le voyant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Black Monster {B}


432 messages.
Inscrit le 29/05/2012.

Feuille de personnage
Expérience:
783/2000  (783/2000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Darklight


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Mar 24 Sep - 22:23

Après avoir assommé le chasseur égaré, Kamu demanda pardon à ce dernier même si il ne pouvait plus l’entendre. Elle lui avait peut-être sauvé la vie mais le coup demeurait violent. Son seul objectif était de ne pas faire de victime. Si quelqu’un devait s’approcher trop près de cet homme il mourrait comme le pauvre oisillon de tout à l’heure et la gamine ne le supporterait surement pas.

- On y va ? demanda-t-elle par la suite à Zeref. Le plus simple était de lui donner ce qu’il voulait mais surtout de s’éloigner d’éventuelles victimes.

L’homme hocha de la tête et la précéda pour la guider vers leur destination.

- C’était bien joué petite, finit par dire Zeref. Sans ton monstre il serait mort.

La petite baissa les yeux vers le sol et soupira tranquillement.
 
- J’espère que je ne l’ai pas frappé trop fort. Soupira-t-elle pour l’écouter une deuxième fois.

- Mais si tu veux enterrer tous les oiseaux que je tue, nous allons être sacrément retardés.

Juste après ces mots deux oiseaux tombèrent au sol avec un écureuil en plus. Pendant que le mage noir soupirait, la petite regarda les corps meurtris des petites bêtes et ferma ses yeux à l’horreur. Elle ne lui répondit pas et laissa les pauvres corps à découvert, frissonnant à chaque chose qui tombait, sans qu’elle n’ait plus le courage de regarder.
 
Ils marchèrent pour une bonne heure peut-être deux dans le plus grand silence, seul les plantes et les animaux qui mourraient, osaient rompre ce silence sacré.
 
Kamu se demandait si elle survivrait à cet homme. Au fond, elle ne savait même pas comment utiliser son pouvoir afin de libérer ce qu’il cherchait. La petite ne pouvait pas espérer de lui échapper, il était bien trop puissant pour elle et bien trop dangereux pour espérer demander de l’aide à quelqu’un.
 
Quand Zeref s’arrêta, la gamine se permit de lever les yeux. Ils étaient devant un bâtiment en ruine, de la structure, il ne restait plus que le squelette et quelques pierres porteuses. Cela avait été sans aucun doute un monument majestueux à son apogée mais n’était, à présent, plus qu’un tas de poussière près à tomber à la moindre brise de vent.
 
Plus ils se rapprochaient, plus le sol était poussiéreux et dépourvu de végétation. La terre en était presque noire, la pierre du marbre qui autrefois devait être blanc, donnait un aspect grisâtre voir même noirâtre à certains endroits.
 
Ce lieu était à l’image de l’homme qui l’avait séquestré : froid, sombre et triste. Parce que oui, cet endroit dégageait un sens de nostalgie et un sentiment de d’abandon envahie la petite.
 
- On est où ? demanda-t-elle, ouvrant la bouche pour la première fois après une heure. Pourquoi ce bâtiment est… pourquoi il est aussi abîmé ? Pourquoi… on doit vraiment entrer là-dedans ? continua la gamine en se blottissant sur elle-même. J’ai froid. Soupira-t-elle un peu plus bas.
 
Il était vrai que dans l’état actuelle, la petite avait pas énormément de chance d’avoir chaud. Ses vêtements et ses cheveux toujours mouillés, elle ressentait chaque coup de ce vent glacial qui traversait les ruines. Et les animaux qui, comme un tapis, retracer son chemin ne l’aidait pas énormément.

_________________

Il y a un monstre dans mon dos ?
Mais non, c'est juste mon moi intérieur ! What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://znop-cat.skyrock.com/

avatar

Mage Solitaire {A}


60 messages.
Inscrit le 01/08/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
0/3000  (0/3000)
Guilde: Aucune.
Magie: Néant.


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Mer 25 Sep - 19:20

Kamu avait assommé le chasseur pour éviter qu’il n’ait à le tuer. Il en était bien aise. Après tout éviter de faire des victimes inutiles c’était s’assurer de leur discrétion. Il faudrait plus de temps à un éventuel poursuivant pour suivre une piste d’oiseaux morts qu’une piste de cadavres humains.

-J’espère que je ne l’ai pas frappé trop fort… souffla la gamine.

Zeref se demanda un moment quoi dire. Finalement il décida de ne rien répondre. Après tout il ne savait rien de ces choses là. La culpabilité… la volonté de porter assistance à autrui… il allait bien se garder de prendre la parole sur ce sujet dont il ne savait rien. Un mot de travers et elle pourrait cesser coopérer. Décider que finalement, il était trop mauvais pour qu’elle accepte de le suivre sans résister. C’était le cas évidemment mais mieux valait qu’elle continue de l’ignorer.


-Mais si tu veux enterrer tous les oiseaux que je tue, nous allons être sacrément retardés.
finit-il par ajouter.

Comme il prononçait ces mots deux oiseaux et un écureuil tombèrent. Il se contenta de soupirer. Un instant elle redouta qu’elle fasse marche arrière mais elle se mit à le suivre sans discuter, se tenant à distance. Ils restèrent silencieux pendant tout le temps du trajet.

Il était content. S’il avait effectué le même trajet en compagnie d’un de ses conseillés  celui-ci se serait sans doute senti obligé de lui faire la conversation. Mais elle restait silencieuse, regardant ses pieds, ignorant du mieux qu’elle pouvait les chutes d’oiseaux, les feuilles mortes et la pression que sa magie ne manquait sans doute pas de peser sur ses épaules. Finalement elle était plus lucide que certains de ces collaborateurs. Elle savait qu’il n’était pas la peine de se comporter avec lui comme s’il était un être humain normal, de faire comme si de rien n’était en somme. Peut-être qu’il y avait une raison pour laquelle elle avait supporté d’incorporer le Black Monster. Il fallait s’en méfier donc. Comme il fallait se méfier de tout ce qui s’approchait de près ou de loin de Fairy Tail.

Puis il passa une bonne partie de leur marche silencieuse à penser à Aika à se souvenir de leurs massacres communs. Il termina par se faire la réflexion que depuis qu’il était revenu à la vie, il n’avait pas encore participé lui-même à l’extension de son règne. Maintenant que les conseillers savaient qu’il pouvait lui aussi mourir, ils n’étaient pas disposés à le laisser aller où bon lui semblait affronter de puissants mages. Ils devaient sans doute se souvenir que ramener leur maître à la vie nécessiterait le sacrifice d’au moins un d’entre eux. Il faudrait d’ailleurs qu’il songe à demander combien de vies humaines et de magie avaient été sacrifiés pour ce retour-ci. En attendant, un bon massacre comme au bon vieux temps l’aiderait peut-être à ralentir un peu le rythme de croissance des crises, au moins temporairement. Mais il n’était pas question de partir sur le champ de bataille avec Aika sans l’avoir ramenée au château avant et s’être assurer qu’elle était toujours sous contrôle.

Penser à tout cela lui permettait surtout d’éloigner de sa pensée la présence diffuse de la gamine qui se faufilait entre les arbres à sa suite. Décidément, même en présence de quelqu’un de parfaitement silencieux, il préférait de très loin être complètement seul. L’espace d’une seconde il se demanda pourquoi.

Mais heureusement cette question ne fut pas poussée très loin. Ils étaient arrivés devant les bâtiments. Le lieu de clôture d’Aika. Il avait connu ce lieu entièrement debout. A présent il était en ruines. Il soupira sentant le poids des siècles sur ses épaules.

-On est où ? demanda soudain Kamu tirant Zeref de sa mélancolie.

-Nous sommes là où mon spectre a été enfermé. répondit-il.

-Pourquoi ce bâtiment est… pourquoi il est aussi abîmé ? Pourquoi… on doit vraiment entrer là-dedans ?


-Ce bâtiment est très vieux Kamu. Il a connu mon précédent règne, il y a de cela quelques siècles. Ce n’est rien d’autre qu’une vieille ruine si on excepte ce qui est pris à l’intérieur. Et oui nous allons entrer et tu vas ouvrir le passage.

-J’ai froid. soupira encore la gamine d’une petite voix.

Zeref avisa ses vêtements trempés et son petit corps tremblant. Il n’avait pas pensé à cela. Il était habitué au froid de l’île de Sala, à sa météo qui chargeait sans cesse l’air d’humidité, sans compter le fait qu’il avait l’habitude de se tremper en traversant les nuages et que son corps était devenu comme insensible aux sensations de chaud et de froid depuis un certain temps. Mais il ne semblait pas en être autant de son otage. Si elle ne se réchauffait pas un peu après sa marche, elle risquait de ne pas être en mesure de maîtriser sa dangereuse magie. Sans réfléchir d’avantage il détacha sa cape de ses épaules, la roula en boule et l’envoya à la gamine. Elle tomba mollement sur le sol et part sureté il fit un pas en arrière.

- Enfile ça. ordonna-t-il.

-Je ne sais pas comment le dragon a enfermé mon spectre, reprit-il en reculant encore un peu, mais j’imagine qu’il doit suffire que ton monstre active quelque passage secret pour que la porte s’ouvre. A partir de là tu t’écarteras et je maîtriserais le spectre.

Il hésita un peu et ajouta.

-N’oublie pas. La chose la plus dangereuse ici c’est moi.

Est-ce une manière de dire qu’elle n’avait rien à craindre ? Comme il ne voulait pas trop y penser il lui fit signe d’entrer alors qu’un oiseau tombait à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Black Monster {B}


432 messages.
Inscrit le 29/05/2012.

Feuille de personnage
Expérience:
783/2000  (783/2000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Darklight


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Lun 14 Oct - 16:26

Pendant tout le trajet, ils avaient été silencieux, enfermés dans leur pensée. Kamu suivit le mage noir pendant un bon moment avant d’arriver à destination. Le bâtiment qui se dressait devant elle à présent était complètement en ruine et pouvait s’écrouler d’un moment à un autre.
 
La gamine, effrayé par l’endroit, demanda où ils étaient. Ce à quoi Zeref répondu que son spectre se trouvait prisonnier dans les environs. Toujours pas rassuré Kamu demanda si c’était vraiment nécessaire de rentrer dans ces ruines.

- Ce n’est rien d’autre qu’une vieille ruine si on excepte ce qui est pris à l’intérieur. Et oui nous allons entrer et tu vas ouvrir le passage.

- J’ai froid. soupira encore la gamine d’une petite voix.
 
La peur, le froid, les habits mouillés, le vent… tout cela en même temps avait le pouvoir de la réduire en petite brindille tremblante.

Semblant apitoyé, le mage détacha sa cape et en fit une boule, l’envoyant vers elle. Tombant sur le sol, elle se retrouva près de la petite.
- Enfile ça. ordonna-t-il faisant un pas en arrière.
 
La gamine la prit et se couvrit, trouvant un peu de chaleur dans le vêtement. Cet homme ne dégageait donc pas que du froid et de la mort. Il était humain et son corps pouvait émaner de la chaleur.
 
- Merci. Ajouta la petite en même temps qu’un léger sourire timide et court.

- Je ne sais pas comment le dragon a enfermé mon spectre, reprit-il en augmentant la encore un peu la distance entre eux, mais j’imagine qu’il doit suffire que ton monstre active quelques passages secrets pour que la porte s’ouvre. A partir de là tu t’écarteras et je maîtriserais le spectre.

La gamine soupira mais acquiesça sans broncher.

- N’oublie pas. Ajouta-t-il juste après. La chose la plus dangereuse ici c’est moi.


Sur ceux, ils continuèrent, entrant dans le bâtiment délabré. La mage regarda tomber le dernier d’une longue série de petits rossignols tués, avec tristesse, avant de le suivre dans l’antre de la bête. Depuis, les seuls bruits n’étaient autre que leurs pas, sinon un silence de mort régnait entre les pierres.
 
Ils avancèrent encore et encore dans un long et sombre couloir, illuminé juste par des fissures dans les murs jusqu’à arriver à une porte fermé et en trop bonne état. Était-ce un des passages dont Zeref parlait ?
 
Le mage essaya de l’ouvrir mais apparemment ce passage était géré par des runes qui s’activèrent à son contact.
 
« Seul une main innocente peut ouvrir la première porte. »
 
Kamu ne compris pas grand-chose et ne réussit guère à interpréter ces mots, mais le mage lui fit signe d’essayer elle. Malheureusement elle dut se rapprocher de lui, le couloir était étroit et même en rasant les murs elle perdit l’équilibre, sentant la pression de cette magie l’écraser.
 
Attendant que Zeref recule pour lui laisser un peu de répit la gamine se remit debout et toucha hésitante la frêle poignée de la porte. Elle ferma les yeux et la tourna avec crainte. Un click résonna sur la pierre et la porte s’ouvrit facilement.
 
Sur le coup, Kamu eut envie de refermer la porte pour laisser le mage dehors mais une fois cela fait qu’aurait-elle fait ? Elle serait morte en attendant du secours et Zeref aurait tuait pour qu’elle rouvre cette porte. La gamine le laissa donc entrer et coinça la porte avec un petit bloque en marbre, reste d’une statue en miette.
 
Ils se retrouvèrent dans une pièce ronde, complètement au noir. La petite mage voyait à peine le bout de son nez.
 
 - Et maintenant ? demanda-t-elle, une pointe d’appréhension dans la voix.
 
[ hrp : désolée pour l’attente, à toi de choisir l’épreuve de la porte suivante Razz ]

_________________

Il y a un monstre dans mon dos ?
Mais non, c'est juste mon moi intérieur ! What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://znop-cat.skyrock.com/

avatar

Mage Solitaire {A}


60 messages.
Inscrit le 01/08/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
0/3000  (0/3000)
Guilde: Aucune.
Magie: Néant.


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Lun 14 Oct - 20:30

“Merci” cette gamine venait de lui dire “Merci” C’était le monde à l’envers décidément. Si elle avait pensé qu’il lui avait donné sa cape par souci d’humanité elle se trompait lourdement. Peut-être qu’elle n’était pas si intelligente que cela finalement. Après tout, il avait eu beau lui dire son nom, elle ne savait pas vraiment qui il était. C’était sans doute cela qui lui semblait étrange. Le fait d’être traité comme n’importe qui. Enfin comme n’importe quel mage noir mais cela faisait déjà une différence énorme avec la manière dont il était traité habituellement. Avec le temps, avec les siècles pour être plus précis, il avait tendance à oublier que des mots comme « merci » existaient toujours. Il avait aussi oublié à quel point il les détestait. « Merci » ça ne voulait rien dire au fond.

Il acheva d’expliquer à Kamu comment les choses allaient se dérouler. Il y eut encore quelques oiseaux morts lorsqu’ils entrèrent et il soupira en voyant l’air déconfit de la petite. Ils finirent par trouver une porte en assez bon état. Vu celui du reste des bâtiments il était logique qu’une force magique la protégeait contre la ruine. C’était le bon endroit. Il tenta d’ouvrir la porte sans grande conviction.

« Seule une main innocente peut ouvrir la première porte. »

Zeref soupira avec bruit. Les mages blancs, les dragons avec leurs sentences révérencieuses. Il les détestait. Ils ne pouvaient pas se contenter d’un bon vieux piège qui détruirait tous ceux qui s’approchaient ? Pourquoi fallait-il toujours qu’ils posent des énigmes, qu’ils évaluent la soi-disant pureté de l’âme… A ses yeux ces concepts n’avaient pas de sens. Toujours était-il qu’il comprenait que lui-même ne possédait pas une main innocente. Ce n’était pas en soi une surprise mais c’était un brin vexant tout de même. L’innocence, quelle vertue stupide. La preuve, même cette gamine à la magie monstreuse en était surement dotée. C’était vraiment d’une ineptie totale. En même temps, il n’allait pas s’en plaindre, puisque cela voulait dire qu’il serait sans doute facile d’ouvrir ce passage, même si les choses ne se présentaient pas comme il s’y attendait.

Avec un autre soupir il fit signe à la gamine d’approcher. La porte se trouvait dans un étroit couloir ce qui ne lui facilita pas la tâche. Il fallut reculer de telle sorte qu’elle puisse ne pas trop subir la morsure du Néant. Elle perdit l’équilibre une fois mais n’eut pas une plainte. Tant mieux, sans quoi il l’aurait faite taire. Cette histoire d’innocence l’avait mis dans une humeur massacrante.

Évidement c’était simple, cette porte s’ouvrit sans faire d’histoires.

La gamine coinça la porte pour qu’il puisse entrer après elle. Il était étonné encore de la facilité avec laquelle elle coopérait avec lui. Il se fit la remarque une nouvelle fois que finalement la négociation était parfois plus avantageuse que l’emploi de la force et qu’il faudrait s’en souvenir à l’avenir.

La pièce où ils venaient d’entrer était vaste, heureusement. Elle était circulaire et il y faisait noir.

-Et maintenant ? demanda la gamine de sa voix anxieuse.

Il n’en avait aucune idée, mais il préféra qu’elle continue de penser qu’il maîtriser totalement la situation. Il n’était pas inquiet. Il doutait que quoique ce soit ici puisse lui résister. Un dragon… il avait déjà vaincu plus fort qu’un dragon.

Dans le noir une autre phrase sentencieuse s’inscrivit en lettres dorées.

«La deuxième porte s’ouvrira quand le mal et la souffrance tu purifieras »

Zeref se demanda un instant ce que cela pouvait vouloir dire mais la lumière se fit dans la pièce alors qu’une série de torches s’allumaient toutes ensemble le long des parois. Décidément… les mages et leur goût pour le spectacle… Il ne comprendrait jamais.

Ce qu’il y avait là au milieu de la pièce le laissa sans voix. C’était lui, sa réplique exacte, assis par terre les bras autours des genoux. C’était lui et il sanglotait dans la lumière vacillante. Il pleurait…

-Mais qu’est ce que…lâcha Zeref avant de se souvenir que Kamu était là et qu’elle l’observait sans doute.

-Recule, je m’en occupe, poursuivit-il. Si c’était lui là bas, ou plutôt une réplique de lui sans doute qu’un cercle morbide entourait également cet étranger qui pleurait toujours. Le mage noir ne voulait qu’une chose. Qu’il se taise. Il ne supportait pas de voir son propre corps se comporter de manière aussi ridicule. Il ne pouvait tolérer une image de lui faible à ce point. Surtout en présence de la gamine.

Lentement Zeref forma une sphère de Néant entre ses mains et la lumière baissa d’un cran comme elle l’absorbait. Avec toute sa colère il la lança à l’autre lui-même.

Mais une fraction de seconde avant qu’il n’amorce son mouvement l’autre avait fait exactement de même et les deux sphères se percutèrent, s’augmentèrent l’une l’autre, formant un trou noir gigantesque. Le sol se mit à trembler et deux torches furent tirées dans la béance.

Zeref compris qu’il valait mieux éviter d’intervenir. Sans quoi tout le bâtiment risquait de disparaître. Il ne pouvait prédire ce qui se passerait si leurs deux cercles venaient à se rencontrer, mettant en contact toute leur magie.

Il recula alors, rageant de ne rien pouvoir faire. L’autre semblait enragé aussi tout à coup. Avec un cri de rage, les joues se mouillant de larmes de plus belle il forma une autre sphère et la lança droit sur Kamu.

-C’est à toi de te débarrasser de cette chose Kamu ! cria Zeref pour couvrir le vacarme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Black Monster {B}


432 messages.
Inscrit le 29/05/2012.

Feuille de personnage
Expérience:
783/2000  (783/2000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Darklight


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Sam 21 Déc - 9:28

[ HRP : Je demande pardon pour l’attente et pour l’ennuyeux pavé de dialogues mais je n’ai pas trouvé mieux ! ]
 
« Seule une main innocente peut ouvrir la première porte. »
 
La porte s’ouvrit sans difficulté, ce qui rendit triste Kamu : si cet homme n’avait pas réussi à l’ouvrir c’est qu’il avait fait quelque chose de mal… Même si… qui était-elle pour le juger ?
 
De son côté, il ne semblait pas très content de ses épreuves au-dessus de ses moyens. Il devait être un mage puissant, le fait de ne rien pouvoir faire devait l’irriter au plus au point.
 
Même si elle savait qu’elle le regretterait, la petite aida Zeref à entrer. La pièce était sombre et ronde, on ne voyait pas plus loin de son nez, ou plutôt on ne voyait que grâce à la faible lumière qui avait réussi à percer par la porte a peine ouverte.

- Et maintenant ? demanda la gamine de sa voix anxieuse.
Elle ne reçut aucune réponse, ce qui l’inquiéta encore un peu plus. Ce qui n’arrangea pas les choses fut cette phrase étrange qui apparut en lettres dorées sur un mur invisible.
« La deuxième porte s’ouvrira quand le mal et la souffrance tu purifieras. »

La gamine n’eut même pas le temps de se demander ce que cela signifiait qu’une lumière aveuglante envahit la pièce. Elle s’atténua petit à petit pour ne briller que par des torches, les entourant de par en par sur le mur circulaire.
 
S’habituant petit à petit à la lumière ambiante, Kamu se regarda autour. Deux choses la firent trembler, l’une était de se retrouver le jumeau de l’homme qui l’accompagnait juste en face d’elle, la seconde était l’absence d’une chose très importante : La porte ! Parce que oui, à part la première porte, il n’y en avait aucune autre, donc par où allaient-ils sortir ?
 
La petite reporta son attention sur son accompagnateur qui semblait encore plus surpris qu’elle. En effet, il y avait de quoi vu que son double avait un tel comportement. Si un jour elle se voyait sangloter comme un bébé, elle ne sait vraiment pas comment elle réagirait.

- Mais qu’est ce que… lâcha l’homme. Recule, je m’en occupe, ajouta-t-il.
 
Kamu obéit et recula jusqu’à un coin du mur. Pendant ce temps, Zeref forma une sphère géante faisant baisser d’un cran la lumière de la salle. Une magie qui absorbe l’énergie et la lumière ? Une magie comme la sienne ? Elle aussi, si elle ne faisait pas attention elle pouvait absorber l’énergie jusqu’à tuer mais ce n’était pas au point de touer tous ce qui l’approchait. Mais cette similitude l’effrayait : est-ce que… est-ce qu’en grandissant elle serait aussi dangereuse ?
 
 Elle le regarda lancer cette boule inquiétante vers son double, mais ce dernier répliqua par la même technique. Les deux sphères se percutèrent pour provoquer le chaos autour d’elles. Kamu ferma les yeux et se boucha les oreilles en se recroquevillant sur elle-même.
 
Puis il y eut un grand silence, un de ceux qui précèdent la tempête.
 
Leur adversaire balança une autre boule géante en criant de rage et de désespoir, l’envoyant cette fois-ci vers la petite. Celle-ci regarda la sphère venir vers elle, pour poser son regard apeuré sur celui de son kidnappeur.

- C’est à toi de te débarrasser de cette chose Kamu ! cria Zeref pour couvrir le vacarme.
 
- Hein ? Mais… mais… protesta la petite.
 
Comment pouvait-elle réussir à arrêter un truc que même lui qui semblait un grand et puissant mage n’avait pas réussit ? Elle ne savait vraiment pas quoi faire et l’attaque n’allait pas tarder à la toucher de plein fouet. Complètement terrorisée, elle se roula en boule espérant que la sphère ne passe au-dessus de ses épaules.
 
Elle invoqua le monstre inconsciemment qui se positionna entre elle et la boule noire, attendant l’impacte. Mais cela n’arriva pas. L’attaque n’arriva jamais jusqu’au Black Monster.
 
Kamu leva les yeux vers l’ennemi qui regardait la créature encore plus attristé qu’avant.
 
- La clé de la dernière porte… murmura le faux Zeref. Pourquoi… Pourquoi… POURQUOI ?! Pourquoi souhaites-tu autant la souffrance et la mort ?
 
La petite recula encore, souhaitant rentrer dans le mur et disparaitre, tellement elle avait peur. Respirant rapidement, la gamine risquait de s’hyperventiler et de perdre connaissance à tout moment.
 
- Tu es venu répandre la douleur comme tu le faisais dans le temps avec moi ? demanda encore le faux Zeref.
 
- Quoi ? Je… je comprends pas ? admit la gamine complètement perdu. Je ne veux faire souffrir personne. Si… si je fais ce qu’il me demande, il m’a promis de ne pas faire de mal aux autres. Il… il a donné sa parole !
 
Bien évidemment, ce qu’avait compris la petite était qu’il ne fasse plus de mal à personne. Cela pouvait être pris pour innocence, ignorance ou bien naïveté mais ne changeait en rien en ce qu’elle croyait.
 
- Pourquoi le croire ? demanda encore l’autre.
 
- Pourquoi pas ? Il ne m’a pas mis en cage, il ne m’a pas frappé… il me l’a seulement demandé. Et il m’a promis…
 
Kamu baissa la tête en écoutant sa réponse suivante.
 
- Tu es bien placé pour savoir que tout le monde ne tient pas ses promesses ! Combien de fois cet homme t’a-t-il promis d’arrêté de boire ? Et pourtant à chaque fois il a recommencé. Tu l’as d’ailleurs fuit pour te réfugié dans un endroit remplie de mage alors que tu n’aimes même pas tes pouvoir.
 
La gamine se demandait comment cet homme ou plutôt cet être savait autant de chose sur elle. Oui, elle l’avait fuis en partit pour sa vie et une autre pour la vie de son père. Ses pouvoir pouvaient être incontrôlables, apprendre à les utiliser pourrait les sauver tous les deux. Et puis au moins… elle n’était plus une charge pour lui. Il pouvait recommencer tranquillement sans ce soucier de lui apporter à manger. Et puis… elle était bien à la guilde… tout le monde était gentil… pour le moment.
 
- Je… je… elle hésita regardant le vrai Zeref pendant un instant. Lui, ce n’est pas papa. Pourquoi je ne  devrais pas le croire ? Qui êtes-vous ?
 
- Je suis une partie de lui. Affirma l’homme en pleurant. Je suis la partie qui était dans ce monstre il y a 400 ans, il montra du doigt le Black Monster, quand ce monstre détruisait tout sur son passage, quand cette femme l’utilisait pour faire souffrir, pour tuer et répandre la peur. Ce pouvoir que tu détestes provient de lui. Lui, l’a offert à cette sorcière.
 
Là, il recommençait vraiment à lui faire peur. Zeref était donc celui qui avait créé son pouvoir. La similitude légère entre leur pouvoir s’expliquait donc tout simplement. Soudain, elle se demanda qui était cette femme, pour Zeref… cette femme auquel il avait donné autant de pouvoir ? Que représentait-elle pour lui ?
 
Elle hésita à poser la question, de peur de connaitre la réponse. Elle n’était peut être rien du tout, un simple pion avec un peu plus de pouvoir pour détruire les autres et soi-même. Ou bien une femme aimée et protégée. Ou encore une amie fidèle… Un court instant, elle voulu croire aux deux dernières réponses possibles, au moins cela lui aurait prouvait que cet homme n’avait pas était totalement seul, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie. Mais également, parce qu’elle se sentait moins une poupée ou un arme pour lui, un objet à jeter le moment voulu. Comme une grenade qu’on jette au loin pour que dans sa destruction il tue ou blesse des personnes.
 
- Pourquoi êtes-vous ici ? Pourquoi êtes vous séparé de… elle hésita à dire ‘ce monstre’ mais n’eut pas à le faire car le faux Zeref repris.
 
- Parce que pour celer à tout jamais cette chose, il fallait un pouvoir que même celui qui l’a créé ne puisse affronter. Et de toutes ses créations j’étais la plus facile à extraire. Pour cela on m’a enfermé dans le noir… gardant à jamais cette porte.
 
- C’est pour ça que tu pleures ? demanda Kamu tremblante oubliant le vouvoiement et avec une touche tristesse dans la voix. Parce que… tu étais seul tous ce temps ?
 
L’homme la regarda béat, ne pouvant répondre de suite à cette question inattendue.
 
- Tu… tu as dit que tu étais une partie de cet homme mais aussi une partie de ma magie… si… si revenir vers l’un ou l’autre peut te rendre moins triste… pourquoi… pourquoi ne pas essayer ?
 
Kamu ne savait pas quoi ajouter. Que ferait-elle si jamais il choisissait de redevenir son pouvoir ? Deviendrait-elle plus dangereuse ? Incontrôlable ?
 
- Tu ne sais même pas contrôler ton propre pouvoir… comment espères-tu pouvoir contrôler un ajout de force. Renifla-t-il avec mépris. Et regarde le… il peine à contrôler le sien ! Si tu restes encore à ses côtés, il te tuera comme il l’a fait pour des centaines, des milliers de personnes.
 
Kamu tourna la tête vers le vrai Zeref, admirant avec crainte l’aura meurtrière de celui-ci. Elle prit un grand respire et retourna vers l’autre.
 
- Si c’est un grand mage comme tu le dis, alors il tiendra jusqu’au bout. Quand on ne contrôle rien on est faible, lui il est fort, je suis sûr qu’il ne me fera pas de mal. Il l’a promis ! elle s’arrêta un petit moment puis repris. Peut être que ce qu’il y a celé ici… peut l’aider à aller mieux. Peut être il se sentira moins seul lui aussi.
 
La petite attendit sa réponse mais n’obtint qu’un long silence.
 
- Je n’arrive pas à contrôler ma magie, c’est vrai… mais j’ai fait beaucoup de progrès… beaucoup… depuis que je suis à Fairy Tail… même si… des fois je me sens encore un peu seul… je sais que je ne le suis pas vraiment.
 
- Alors où sont tes amis ? Ils ne sont pas là pour t’aider. Tu as disparu et ils ne font rien.
 
- Je suis certaine qu’ils viendront me chercher mais… mais… il ne faut pas qu’ils me trouvent maintenant… si ils me trouvent maintenant ils mourront et je ne veux pas les voir tomber comme ses animaux. Je ne veux plus… voir mourir quelqu’un. Elle ferma les yeux et se prie la tête. Alors… alors s’il te plait. Ouvre la porte ou au moins dit moi où elle est… il faut faire vite avant qu’ils n’arrivent ici !
 
- Plus ? Demanda le faux Zeref. Tu n’as donc pas oublié ce qu’à fait l’homme que tu considères comme ton père ? Même si… l’image est floue… tu t’en rappelles ! Peut être pour cela que tu l’as fui.
 
- Quoi ? Comment sais-tu toutes ses choses sur moi ? questionna la petite.
 
- Je suis et je resterais partie de cette magie, ce que tu penses se reflète dans les yeux du monstre. Car il n’est ni une invocation ni une coquille vide, mais bien un morceau de ton âme qui prend cette forme humanoïde. Même si séparés, nous ne faisons qu’un…
 
- Mais je ne suis pas la mage d’il y a 400 ans… il est différent… je suppose… baissa la tête Kamu.
 
- Pas si différent ! ajouta l’autre. Tu te demande pourquoi cette magie t’a choisi toi et pas un autre ? Tout simplement parce que c’est la même âme… purifiée mais tout de même la seule et l’unique compatible.
 
- Purifiée ? demanda la petite.
 
- Lavée de tous ce que cette femme a fait. Purifiée du mal et de la souffrance qu’elle a pu engendrer. Il ne reste plus que la partie que je représente pour se rappeler des horreurs.
 
La petite eut comme une idée foudroyante et se rapprocha de lui qui recula d’instinct.
 
- Si tu reviens dans cette magie tu oublieras, non ?
 
- Ne dis pas n’importe quoi, cela arriverait seulement si tu résistes, si tu arrive à me contrôler et tu n’en es pas encore capable ! répliqua son interlocuteur.
 
- Mais je suis ici, maintenant, et je ne peux pas revenir. Il faut que j’essaye là, à l’instant !
 
- Tu vas souffrir… tu verras toutes les horreur qu’a fait cette femme !
 
- Je résisterai… pour que tu arrêtes de souffrir !
 
Kamu leva le bras vers le faux Zeref, imité par le Black Monster qui le toucha. L’homme disparut après quelques secondes. Le temps à la petite de souffler avant de se recroqueviller de douleur en se tenant la tête. Des milliers d’images de mort, de souffrance, de haine, de désespoir lui passèrent dans la tête, pendant que le monstre restait immobile en la regardant se tortiller. Ce cauchemar dura plusieurs minutes mais cela paraissait des heures, des jours, des mois et des années pour la gamine. Elle termina sa souffrance avec un hurlement de douleur atroce pour enfin s’évanouir de fatigue.
 
Loin de disparaitre le monstre s’agenouilla pour prendre la petite dans ses bras et la bercer le temps qu’elle revienne à elle après une petite heure. Elle avait oublié tout le cauchemar, purifiant ainsi le mal et la souffrance qui avait perdurait dans cette salle depuis 400 ans. Il ne restait plus que la fatigue de l’effort.
 
- Est-ce que…. Est-ce que j’ai réussis ? demanda la petite avec de petits yeux fatigués.
 
Comme à répondre à sa question, une partie du mur s’ouvrit et montra le chemin lumineux de la prochaine pièce.

_________________

Il y a un monstre dans mon dos ?
Mais non, c'est juste mon moi intérieur ! What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://znop-cat.skyrock.com/

avatar

Mage Solitaire {A}


60 messages.
Inscrit le 01/08/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
0/3000  (0/3000)
Guilde: Aucune.
Magie: Néant.


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu] Lun 23 Déc - 23:05

Il ne pouvait rien faire d’autre que de regarder comment la gamine allait s’y prendre pour se débarrasser de son double. Leur magie en se rencontrant avec crée une gigantesque sphère de magie qui absorbait la lumière de la salle. Mis en contact avec lui-même le vide croissait de façon exponentielle. Il s’approchait trop… il risquait fort de tout faire disparaître sur plusieurs kilomètres à la ronde.

-La clé de la dernière porte… murmura son double qui sanglotait toujours. Pourquoi… Pourquoi… POURQUOI ?! Pourquoi souhaites-tu autant la souffrance et la mort ?

Ces dragons… il fallait toujours qu’ils en rajoutent. Celui qui avait crée cette chose hideuse s’imaginait sans doute qu’on voudrait libérer Aïka pour anéantir quelque contrée lointaine. Personne n’avait envisagé qu’il pourrait simplement s’agir de curiosité magique pour cette œuvre qu’il avait mis plusieurs années à construire si sa mémoire était bonne. La plupart de ses démons et spectres d’autrefois étaient des brutes épaisses conçues pour détruire des villes entières. Aïka en avait le pouvoir aussi. Mais c’était un spectre intelligent… capable d’assassinats discrets, de frappes chirurgicales… Enfin c’était à cela qu’elle était destinée avant que son disfonctionnement de commence à apparaître et que ses torrents de larmes ne commencent à tout dévaster sur son passage.

Zeref soupira… ce double n’était vraiment pas fidèle. « Pourquoi » Quelle question inutile que le « pourquoi ? » « Pourquoi »… Ce mot n’avait pas véritablement de sens à ses yeux.

-Tu es venu répandre la douleur comme tu le faisais dans le temps avec moi ? demanda-t-il encore.

Zeref fut surpris de voir que cette phrase ne lui était pas adressée. Il parlait bien à la gamine. En plus de poser de questions idiotes ce double était stupide. Cette petite fille au bord de l’évanouissement… il était évident qu’elle n’avait rien à voir avec le Black Monster d’autre fois.

- Quoi ? Je… je comprends pas ? bredouilla la gamine. Je ne veux faire souffrir personne. Si… si je fais ce qu’il me demande, il m’a promis de ne pas faire de mal aux autres. Il… il a donné sa parole !

Elle aussi n’était pas une lumière au fond. Il était évident que ce double déformé croyait avoir en face de lui l’ancienne Black Monster, il peinait à prendre conscience que le temps avait passé et que c’était une âme différente. La notion du temps… c’était une chose compliqué à enseigner à une créature magique quelle qu’elle soit.

Zeref leva les yeux au ciel… Il semblait qu’en plus de tout cela, la petite avais omis la seconde partie de leur arrangement. Il ne ferait pas de mal certes, sauf si quelque chose venait à contrarier ses plans.

- Pourquoi le croire ? demanda encore l’autre.

- Pourquoi pas ? Il ne m’a pas mise en cage, il ne m’a pas frappé… il me l’a seulement demandé. Et il m’a promis…

La petite semblait reprendre de l’assurance. C’était tant mieux puisqu’il ne pouvait rien faire. Peu importe qu’elle base son espoir sur des stupidités. L’essentiel était qu’elle s’en sorte face à cette espèce de chose affreuse qui se tenait devant eux  en pleurant.

Il serra les dents en la voyant baisser la tête. Il voulait restaurer Aïka coute que coute. Dans le pire des cas leur magie créerait un trou noir comme celui qui se tenait à présent tout près d’eux, ronflant calmement parce qu’il avait absorbé tout ce qui se trouvait à sa portée, mais il serait beaucoup plus vaste… Ce qui voulait dire que nul nous pouvait prédire quand il s’arrêterait. Il ne doutait pas de survivre, il ne pouvait pas être détruit par sa propre magie. Il ignorait comment mais il le savait. La gamine n’aurait aucune chance et il s’en fichait. Mais Aïka elle serait absorbée. Des années de travail valaient bien un peu de patience.

Mais l’espace d’un instant il hésita. Apparemment son double voulait faire la conversation. Il ne supportait pas de l’entendre parler. Chaque chose qui sortait de sa bouche lui faisait honte. Il poursuivit sur un ton de véhémence tout à faire ridicule. La colère, la tristesse, mais aussi la fierté. Toutes ces émotions étaient ridicules aux yeux de Zeref.

- Tu es bien placé pour savoir que tout le monde ne tient pas ses promesses ! Combien de fois cet homme t’a-t-il promis d’arrêter de boire ? Et pourtant à chaque fois il a recommencé. Tu l’as d’ailleurs fuit pour te réfugié dans un endroit remplie de mage alors que tu n’aimes même pas tes pouvoir.

Finalement, cette conversation présentait un intérêt évident: celui de lui fournir des informations sur Kamu. Il se contenta d’observer sans rien dire donc.

- Je… je… elle hésita regardant le vrai Zeref pendant un instant. Lui, ce n’est pas papa. Pourquoi je ne  devrais pas le croire ? Qui êtes-vous ?

Cette fois le mage noir se retint de rire. Espoir et croyance… Quelles choses nuisibles décidément. Kamu semblait penser qu’il pouvait faire preuve de compassion, qu’elle pouvait croire en lui. Ne se rendait-elle pas compte que leur arrangement n’était qu’un froid calcul destiné à gagner du temps ? A nouveau il laissa la réplique poursuivre, essayant d’ignorer ses pleurs.

- Je suis une partie de lui. Je suis la partie qui était dans ce monstre il y a 400 ans, quand ce monstre détruisait tout sur son passage, quand cette femme l’utilisait pour faire souffrir, pour tuer et répandre la peur. Ce pouvoir que tu détestes provient de lui. Lui, l’a offert à cette sorcière.

Zeref resta interdit une minute. Cette chose ? Cette chose pleurant et stupide était une partie de lui ? Il fouilla dans les souvenirs diffus de ces précédents règnent. Il se souvenait de Black Monster et de leurs massacres communs. Il ne se souvenait pas lui avoir offert cette magie. Vraiment… Mais sa mémoire avait tendance à lui faire défaut. Un instant il repensa au monstre, à l’aura qui s’en dégageait… Comment ne s’en était-il pas rendu compte plus tôt ? Le Black Monster portait sa pate, son style, sa marque de fabrique. Sans compter que c’était une magie absorbante comme la sienne, comme les larmes d’Aïka. Black Monster était le nom que lui avaient donné les foules. Il ne se souvenait de celui qu’il lui avait donné lui, avant de la confier à cette femme. Maintenant qu’il y pensait c’était logique. Dans un premier mouvement, il avait crée des monstres ravageurs mais incontrôlables. Puis il avait confié ses créations à des serviteurs, mais ceux-ci une fois dotés d’immenses pouvoir se trouvaient être tout aussi incontrôlables, et enfin, il avait tenté l’intelligence artificielle et soumise avec Aïka… sans grand succès. Tout cela faisait sens tout à coup.

Enfin sens… cela voulait dire que présentement, c’était trois parties de lui-même qui négociaient de la sorte. Lui, l’essence de lui qu’il avait placé dans Black Monster et le Black Monster actuel de Kamu encore imprégné sans doute de sa personne. Tout ceci promettait d’être compliqué.

- Pourquoi êtes-vous ici ? Pourquoi êtes vous séparé de…

Encore une question stupide. Le dragon avait du se dire qu’ainsi il se trouverait impuissant à libérer son propre spectre sans le détruire. Evidement la réponse était attendue :

- Parce que pour celer à tout jamais cette chose, il fallait un pouvoir que même celui qui l’a créé ne puisse affronter. Et de toutes ses créations j’étais la plus facile à extraire. Pour cela on m’a enfermé dans le noir… gardant à jamais cette porte.

Ce que dit la gamine ensuite en revanche était tout sauf prévisible pour Zeref.

- C’est pour ça que tu pleures ? Parce que… tu étais seul tous ce temps ?


Apparemment sa réplique était tout aussi déconcertée que lui. Voilà que la gamine se demandait pourquoi cet homme pleurait. Il fallait qu’elle se réveille, ancienne partie de lui ou pas plusieurs siècles s’étaient écoulés, il était un ennemi maintenant. Si jamais elle retournait sa veste, elle le payerait cher. D’ailleurs… qu’attendait-elle pour se battre maintenant qu’elle savait le pourquoi du comment ?  Elle poursuivit et Zeref fut de plus en plus incrédule.

- Tu… tu as dit que tu étais une partie de cet homme mais aussi une partie de ma magie… si… si revenir vers l’un ou l’autre peut te rendre moins triste… pourquoi… pourquoi ne pas essayer ?

Elle avait certainement perdu le sens des réalités. Elle avait bien vu ce qui se produisait lorsque leurs magies entraient en contact. C’était le but du dragon. Faire de la puissance de Zeref sa faiblesse en se servant du double pour créer une inabordable charge magique. Il devait reconnaître que c’était intelligent.

- Tu ne sais même pas contrôler ton propre pouvoir… comment espères-tu pouvoir contrôler un ajout de force. Et regarde le… il peine à contrôler le sien ! Si tu restes encore à ses côtés, il te tuera comme il l’a fait pour des centaines, des milliers de personnes.

Pour une fois le double n’avait pas tort… mais il n’aimait pas les mots qu’il employait. Et puis s’il était vrai que Zeref ne pouvait pas récupérer cette charge de magie supplémentaire sans qu’elle se mettre à croître de façon exponentielle, Kamu le pouvait surement… Puisque le Black Monster était simplement un dérivé et non une réplique parfaite. Finalement… la petite n’avait pas eu une si mauvaise idée que cela au fond… Mais il n’était pas question de se laisser salir ainsi par une pâle réplique alors il prit la parole. En temps que lui-même au milieu de répliques et de morceau de lui-même, il détenait la vérité.

- Je me contrôle sans doute beaucoup mieux depuis que tu ne fais plus partie de moi, être faible. Et oui… Si Kamu reste trop longtemps, elle va mourir sans doute comme tous les serviteurs que je décime sans même m’en rendre compte… Mais dis moi toi qui me ressemble tant… depuis quand te soucie tu d’un autre que de toi-même ?


Zeref tourna vers Kamu ses yeux glacés avant de poursuivre.

-Quand à toi…  vas récupérer ce qui appartient à ta magie. Une fois complète, elle sera peut-être moins instable.

Kamu poursuivit  à l’adresse du double. Il savait pourtant qu’elle avait tenu compte de son ordre.

- Si c’est un grand mage comme tu le dis, alors il tiendra jusqu’au bout. Quand on ne contrôle rien on est faible, lui il est fort, je suis sûr qu’il ne me fera pas de mal. Il l’a promis ! Peut être que ce qu’il y a celé ici… peut l’aider à aller mieux. Peut être il se sentira moins seul lui aussi.

Zeref se raidit brusquement. Il était à côté de la plaque. La gamine n’avait jamais eu l’intention de retourner sa veste… Elle appréhendait sa vie, et celle de son double avec ses repères à elle. Aussi étonnant que ça puisse paraître elle était en train de le plaindre. Ça n’avait pas de sens. Zeref n’avait jamais eu la sensation d’être à plaindre plus qu’un autre. La vie était pénible par essence c’était tout.

-Tu fais fausse route Kamu, expliqua-t-il calmement, contrairement à cette pauvre réplique j’aime la solitude. Je la préfère à toute forme de compagnie. J’ai besoin d’Aïka pour comprendre certaines choses rien de plus.

Le double ne répondit pas, alors la gamine poursuivit.

- Je n’arrive pas à contrôler ma magie, c’est vrai… mais j’ai fait beaucoup de progrès… beaucoup… depuis que je suis à Fairy Tail… même si… des fois je me sens encore un peu seul… je sais que je ne le suis pas vraiment.

- Alors où sont tes amis ? Ils ne sont pas là pour t’aider. Tu as disparu et ils ne font rien.

Encore et toujours Fairy Tail. Il savait déjà que son double avait tort. La petite Kamu avait disparu et ces imbéciles devaient déjà remuer ciel et terre pour la chercher. Ils allaient la trouver et ça n’était qu’une question de temps. Mais il estimait qu’il devrait pouvoir aller au bout de son idée avant qu’ils ne débarquent. Sans quoi… la solution serait simple.

- Je suis certaine qu’ils viendront me chercher mais… mais… il ne faut pas qu’ils me trouvent maintenant… si ils me trouvent maintenant ils mourront et je ne veux pas les voir tomber comme ses animaux. Je ne veux plus… voir mourir quelqu’un. Alors… alors s’il te plait. Ouvre la porte ou au moins dit moi où elle est… il faut faire vite avant qu’ils n’arrivent ici !

- Tu as tout juste petite. Arrête de parlementer avec cette chose et agis ! réclama le mage noir qui commençait à perdre patience. Il fallait toujours se méfier de Fairy Tail, ils n’étaient jamais là où on les attendait. Mais son double poursuivit avec quelque chose qui déstabilisa Kamu.

- Plus ? Tu n’as donc pas oublié ce qu’à fait l’homme que tu considères comme ton père ? Même si… l’image est floue… tu t’en rappelles ! Peut être pour cela que tu l’as fui.

- Quoi ? Comment sais-tu toutes ses choses sur moi ?

Effectivement c’était une bonne question. Décidément, le dragon avait démantelé la magie qu’il avait constituée de manière inédite. Il semblait qu’il en ait extrait l’âme, la partie personnelle, pénible mais nécessaire implication dans toute création un minimum puissante. Mais cette partie n’était pas une intelligence artificielle comme Aïka. Dans la magie complète elle était muette. En fait, elle constituait à la fois la force motrice et la commande de la magie. Cela expliquait que le monstre de Kamu l’épuise et aussi qu’elle ait du mal à le maitriser. Ce qui voulait dire que si Kamu récupérait cette partie de sa magie qui était restée connectée à elle à distance tout ce temps, son âme allait réduire ce qui appartenait encore à Zeref, elle allait absorber le double et remplacer son morceau d’âme par un qui lui appartienne et ce faisant, elle allait engranger toute la puissance qu’il contenait.

- Je suis et je resterais partie de cette magie, ce que tu penses se reflète dans les yeux du monstre. Car il n’est ni une invocation ni une coquille vide, mais bien un morceau de ton âme qui prend cette forme humanoïde. Même si séparés, nous ne faisons qu’un…

Son hypothèse s’était avérée juste… Kamu n’aurait alors plus qu’à grandir un peu pour que le monstre retrouve sa puissance d’avant…


- Mais je ne suis pas la mage d’il y a 400 ans… il est différent… je suppose…

Oui il était différent. Zeref l’espérait. Sinon il n’avait plus qu’à tenter de réduire cette petite à sa volonté par tous les moyens.

- Pas si différent ! Tu te demandes pourquoi cette magie t’a choisi toi et pas un autre ? Tout simplement parce que c’est la même âme… purifiée mais tout de même la seule et l’unique compatible.

Le mage noir soupira. « Purifiée » Ce mot n’annonçait rien de bon. Restait à comprendre dans quel sens il l’entendait.

- Purifiée ? demanda la petite.

- Lavée de tous ce que cette femme a fait. Purifiée du mal et de la souffrance qu’elle a pu engendrer. Il ne reste plus que la partie que je représente pour se rappeler des horreurs.

Zeref eut un rire.

-Alors le Black Monster ne retrouvera jamais sa puissance originelle. Le mal et la souffrance étaient ce qu’il y avait de plus pur en lui. Je regrette pour ma part d’avoir perdu ces souvenirs parce qu’ils sont trop anciens. Les dragons ont cette habitude détestable de tout déformer selon des valeurs morales sans fondement…


- Si tu reviens dans cette magie tu oublieras, non ?

Zeref songea qu’il allait sans doute faire plus qu’oublier. Il allait sans doute disparaître, cesser d’exister. Mais mieux valait éviter de dire cela à Kamu de peur qu’elle interprète ce qui allait suivre comme un meurtre.

- Ne dis pas n’importe quoi, cela arriverait seulement si tu résistes, si tu arrive à me contrôler et tu n’en es pas encore capable ! répliqua le double.

-Que crois-tu… Tu pleures… Même cette gamine est capable de t’écraser comme une fourmi car tu es faible.

- Mais je suis ici, maintenant, et je ne peux pas revenir. Il faut que j’essaye là, à l’instant ! reprit Kamu.

-Oui il ne faut pas perdre de temps ! Si tu refuse je t’y contraindrais.

- Tu vas souffrir… tu verras toutes les horreur qu’a fait cette femme.

- Je résisterai… pour que tu arrêtes de souffrir !

Zeref leva les yeux au ciel en entendant cela. Elle ne le savait pas, mais elle avait employé le moyen le plus simple pour faire que quelqu’un cesse de souffrir : elle l’avait rayé de la surface de la terre, elle avait détruit ce morceau de son âme détachée, il l’avait annihilé au sens le plus parfait du terme. Tous les autres moyens étaient aussi vains que stupides pour tenter de réduire la souffrance d’autrui, et Zeref était bien placé pour le savoir.

Aussi il regarda Kamu se tordre de douleur avec la plus profonde indifférence. Comme cela durait longtemps il finit par s’asseoir sur le sol humide. Pendant qu’elle hurlait de souffrance, la sienne commençait à s’éveiller lentement. Au bout d’un certain il s’éloigna craignant que le cercle ne gagne en importance.

Il n’était pas question d’avoir une crise maintenant sans quoi il ne récupèrerait jamais Aïka. Sans compter qu’en tuant  Kamu, il détruisait le Black Monster. Il se força alors à respirer calmement, se concentrant sur les cris qui avaient cette vertu étrange de l’apaiser dans sa propre douleur. Peu à peu son esprit fut vide et la douleur battit en retraite. Plus il attendait, plus la crise serait intense. Mais peu importait la souffrance tant qu’il obtenait ce qu’il voulait, même s’il ne s’agissait que de curiosité.

La gamine finit par s’évanouir et le monstre la pris dans ces bras. Cela voulait qu’il héritait bien de l’esprit de Kamu, puisqu’il se souciait de prendre soin d’elle « Purifiée »… avait dit le double. Ce comportement lui paraissait tout sauf pur. C’était un geste imprégné de mensonges comme tout ceux du même ordre. Seule la souffrance et la haine étaient réels, quand le comprendraient-ils tous ? Enfin complet, il allait forcément être plus évident à maîtriser. Il réfléchissait à la question de savoir si c’était une bonne ou une mauvaise chose quand une petite voix le tira de sa rêverie.

- Est-ce que… Est-ce que j’ai réussis ?

Zeref se releva lentement. Mieux valait pouvoir se déplacer rapidement. Kamu restait une ennemie même si elle choisissait de coopérer pour le moment.

-Oui… Tu devrais me remercier. Grâce à notre petite aventure, tu viens d’augmenter ta puissance magique et aussi de la rendre plus facile à maîtriser.

La porte de la prochaine salle s’ouvrit vers un couloir illuminé par une lumière étrange. Tout au bout d’un tunnel de pierres blanches se tenait une autre pièce circulaire au milieu de laquelle était érigée une coupe sur un support blanc lui aussi. Zeref soupira. Quel était encore ce cérémonial ridicule ?

La phrase illumina la scène encore d’avantage.

« Si tu veux le spectre des lamentations, verse une larme. »


Le mage noir se tourna vers Kamu qui peinait visiblement à rester debout.

- Je suppose que c’est une chose facile pour toi Kamu... ironisa-t-il.

Mais Zeref était fatigué de tout cela. La simple idée qu’il aurait pu avoir à s’abaisser à effleurer l’idée de le faire l’avait conduit au bout de sa patience. Alors il reprit.

-Pleure Kamu ou je t’aiderais. Nous avons peu de temps. Tu as trop parlementer avec mon double.


(HRP: Pas de souci pour le dialogue. Du coup j'ai dit des trucs et pensé aussi un peu. Je te propose de ne pas reprendre mes répliques dans le bloc. Tu peux me reparler de certaines choses que j'ai dites après coup par contre... ça évitera qu'on se retrouve avec des conversations intercalés tu vois ce que je veux dire? Mais bon... c'était intéressant du coup... genre le fait que oups j'ai oublié que j'ai crée Black Monster c'est vrai... Dis moi si j'ai compris des choses de travers.. ou si des choses ne te plaisent pas tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .


MessageSujet: Re: Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu]

Revenir en haut Aller en bas

Aika, Le Spectre des Lamentations [pv Kamu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aika Hiiragi [présentations]
» Canidé prétentieux [PV Spectre du Passé & Pluie d'Anarchie]
» conversion de spectre
» Kyrunne , le spectre de la révolution
» Spectre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Fairy Tail Destiny :: Autres Lieux :: Autres lieux et villes de Fiore-