RPG Fairy Tail Destiny
Si toi aussi tu aimes Fairy Tail, rejoins nous. L'aventure te tend les bras et n'attend plus que toi, jeune mage ! Incarne un personnage inventé ou bien un mage déjà existant et entre dans le monde de la magie !
Info : Les personnages inventés sont autorisés mais soumis à de fortes restrictions, il faut jouer ceux du manga en priorité. Lorsque tous les personnages (ou la grande partie) sera prise, ils seront à nouveau acceptés.



 

Partagez|

WANTED : Bob Lennon [feat Natsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Mage de Fairy Tail {S}


110 messages.
Inscrit le 03/07/2012.

Feuille de personnage
Expérience:
1008/5000  (1008/5000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Glace de construction.


MessageSujet: WANTED : Bob Lennon [feat Natsu] Mer 13 Mar - 12:57

WANTED : Bob Lennon




Post I : Ready ?!

Bob Lennon.

Ce nom circulait d’oreilles à oreilles, d’habitants à habitants, de villes en villes, par delà les limites des montagnes et se propageait tel un virus hivernal particulièrement incontrôlable. Cette appellation claquait, comme un coup de fouet, dans les oreilles de quiconque l’entendait ; une sorte d’évidence. Dès que quelqu’un prononçait son nom, les autres se lançaient immédiatement dans une sorte de débat incontrôlable, une discussion passionnante pour les réfléchis mais des plus ennuyantes pour les plus passifs. Les ragots à son sujet ne cessaient d’augmenter, majoritairement faux et parfois même dénués de tout sens. C’était, en l’espace de quelques journées, devenu quelqu’un de connu. De très connu. Pas une superstar mondiale, non, il ne faisait pas partie de ceux qui commençaient leurs débuts modestement et finissaient dénudés dans des journaux de fans ; il était juste célèbre, mais pas dans le bon sens du terme. Au lieu de figurer dans des brochures d’idoles, sa tête était plutôt tristement placardée en première page des faits divers. La seule photo que l’on avait pu obtenir de lui circulait dans tout le royaume de Fiore, provoquant chez les habitants soit un profond dégoût, soit une frayeur intense, soit un banal intérêt, et, dans le pire des cas, un sentiment de profonde admiration. Le public l’aimait, c’était incontestable. Mais complètement ridicule. Il était traqué dans les quatre coins de pays et tout ce dont ses post-admirateurs rêvaient, c’est qu’il soit décapité sur la place publique dès que les autorités lui mettraient la main dessus. Chose qui n’était d’ailleurs pas encore arrivée, étrangement ; malgré des recherches intenses, il réussissait toujours à leur filer entre les doigts, de manière plus ou moins brutale d’ailleurs. Son physique n’était pourtant pas des plus discrets. On pouvait en effet le qualifier de colosse, ou même de brute épaisse, en vue des actes qu’il avait commis. Des actes atroces, disait-on : il avait débuté doucement, avec quelques meurtres qui passaient largement au-dessus de la tête des rédacteurs des magasines de potins du coin, et ce n’était au départ qu’un gentil schizophrène qu’il fallait laisser tranquille car il n’en valait pas la peine. Grossière erreur ; les petits crimes finissaient toujours par évoluer. De quelques coups de poignard mal placés et mains furtives, sournoises et voleuses, il était passé au stade de véritable danger public. Ses crimes ? Une bonne dizaine de têtes coupés. Un ou deux villages détruits. Des vols, des meurtres discrets mais fructueux, des enchaînements fabuleux, puis une descente aux enfers vertigineuse. Il était à présent coupable de tellement de crimes, fuyait tellement d’années d’emprisonnement qu’il serait mort avant de les effectuer qu’il avait raison de ne pas vouloir se rendre. Le Gouvernement avait pris la cruelle décision de l’exécuter. Le même Gouvernement qui disait vouloir à tout prix épargner la vie de son peuple. Dans un sens, il avait raison, mais cette peine de mort était en vérité assez contradictoire avec ses principes pompeux. Désormais, les chasseurs de primes en avaient fait leur proie préféré, tous impatients d’empocher une récompense astronomique pour sa capture. Les docteurs et les scientifiques s’épanchaient sur son cas, désespérés, émus, essayaient de retracer sa vie antérieure pour détecter une moindre trace de famille, peine perdue, personne ne connaissait l’homme assez bien pour répondre à leurs questionnements, bien trop pointilleux pour de simples villageois innocents. Cela n’intéressait personne, son passé, ses blessures d’enfance ; ce que tout le monde voulait, c’était sa mort. Et cette lubie s’étendait rapidement, bien trop rapidement, tellement vite que cela en devenait presque malsain. Des tas de surnoms naissaient autour de lui, on le qualifiait parfois de légende vivante malgré sa réputation sombre. Le comble du déshonneur : c’était un mage. Et un mage qui paraissait sacrément bien entraîné, qui plus est, ce qui faisait jaser les bonnes familles et ricaner les modestes humains. De plus, cela remettait en question le système d’équilibre et de paix des guildes, et obligeait une nouvelle fois à en revenir au Gouvernement, qui se trouvait bien embêté, frustré par toute cette agitation. Celui-ci avait fini par céder ; oui, on confirait également cette traque à toutes les guildes du pays, pourvu que ce psychopathe soit arrêté le plus vite possible. Malgré les informations floues qu’on avait récolté sur l’homme, on le savait nordique, d’un caractère très irritable, assez musclé, bon compagnon de boisson et très résistant. Les rares clichés qui parvenaient à tous ses traqueurs le représentaient comme un homme doté d’une mâchoire carrée, un menton barbu de quelques jours et une mine antipathique. Cet air méchant était de plus agrémenté de petits yeux sombres et luisants, plissés et haineux, d’un nez aquilin et d’un corps musculeux comme on en voyait rarement. Il avait la peau pâle et les cheveux foncés, comme les habitants des régions du Nord, et était constamment vêtu de peaux de bêtes et de cuir, mais dans une tenue particulièrement légère. Il semblait manier les armes blanches à la perfection et était expert dans la décapitation. Mais c’était sa magie qui était avant tout puissante. La magie des foudres. Son physique n’était en fait pas des plus désagréables, mais dérangeait tout de même beaucoup. Il n’était pas laid, il était juste terrifiant. Et rien que sa vue dans les journaux décourageait bon nombre d’aventuriers qui voulaient se risquer dans cette dangereuse traque. En quelques semaines, il était passé du stade de simples rôdeurs à celui d’ennemi public n°1. Les potins couraient comme quoi quelqu’un finirait bien par l’attraper, avec tous ces renseignements, toute cette agitation, ce flot de popularité croissante et les efforts mis en place à la capture de l’homme. Mais rien de tout cela ne se passait. Les gens se contentaient d’attendre tranquillement, les yeux fixés sur les informations. Il fallait agir.

Je dois le capturer.

Ce fut la première pensée de Grey concrète lorsqu’il se leva, en ce matin triste et gris. Fatigué, ces yeux cernés étaient rivés sur la télévision qui trônait dans la pièce qui faisait office de chambre et de salon pour le mage de Fairy Tail. Un bol de lait froid à la main, la télécommande reposant distraitement entre les doigts de l’autre, il regardait, comme tout bon mage qui se devait de rester informé de l’actualité, les informations. Encore une fois, cette Alerte au terroriste, bande rougeoyante dans l’écran de l’appareil, l’éblouit, malgré l’habitude qu’il avait pris de la voix plate et robotique et du petit encadré qui présentait le visage de l’homme à l’écran. Même que cela l’énervait. Il ne pouvait rester tranquillement plus de cinq minutes sans que l’on lui rabâche cette affaire dans les oreilles. Lennon, Lennon, Lennon, il avait la curieuse impression que c’était le nom que les gens devaient répéter le plus souvent de la journée, tellement il résonnait dans son propre esprit. Même la guilde ne parlait plus que de ça, plusieurs mages ayant déjà essayé de s’engager dans cette aventure grotesque. Ce n’était pas qu’aucun n’était revenu, mais ils étaient le plus souvent trop démoralisés pour continuer ou disparaissaient subitement dans la nature pour réapparaître sérieusement blessés. C’était les pays du Nord, disaient-ils, tous identiques : froids, dangereux et bien trop éloignés. Ce qui n’était, d’après le mage aux cheveux noirs, pas complètement juste, lui-même ayant vécu une bonne partie de son enfance dans les royaumes nordiques, d’abord en compagnie de ses parents, puis d’Ul. C’est pourquoi il ignora une fois de plus le flash spécial, finissant de boire son bol qui avait refroidi et se dirigeant d’un pas lent vers sa salle de bains. L’affaire l’avait, bien entendu, sérieusement ébranlé quand il en avait pris connaissance pour la première fois. A présent, cela devenait trop commun, trop inintéressant. Et il préférait laisser les autres agir, suivant sagement l’effet de foule qui s’était emparé du pays. Il était de toute manière bien trop occupé par ses petites affaires en ce moment. Non, en fait, il s’ennuyait morne mais préférait nier plutôt que de se résoudre à accepter qu’il n’avait rien foutu ces dernières semaines. Son salaire mensuel finirait bien par s’en ressentir dans quelques jours, et comme à son habitude, Grey s’en voudrait encore plus. Il devait rester calme. Et optimiste pour les jours à venir, même s’ils savaient que ceux-ci ne seraient pas bons.

Ladite idée franchit la barrière de son esprit un peu plus tard, le percutant de plein fouet alors qu’il était en train de se réveiller peu à peu, agrémentant son visage d’un jet d’eau froide particulièrement puissant. Cela arriva précisément pendant une contemplation béate des carreaux blancs et luisants de sa douche, qui lui faisaient penser aux étendues de neiges qui recouvraient les plaines du nord. Le nord, là où il avait majoritairement vécu auparavant… Ce n’était peut-être pas une coïncidence si ce fameux Bob Lennon en provenait. Ils étaient peut-être même issus de la même contrée, bien que Grey ait complètement oublié le nom de celle-ci. Car évidemment, dès qu’il y avait repensé, le nom du meurtrier s’était de nouveau imposé dans sa tête, tel un coup de gong retentissant : Bob Lennon. Sauf que cette fois-ci, il n’avait pas soupiré de mélancolie ou secoué la tête pour sortir ce nom de son esprit le plus rapidement possible. Non. Grey Fullbuster avait eu une idée. Mais une vraie idée. Chose qui ne lui était d’ailleurs pas arrivée depuis pas mal de temps et les effets s’en faisaient ressentir, autrement dit une migraine naissante mais également une sensation de bonheur, de satisfaction. Oui, le mage était content. Content de lui-même, presque narcissique. L’idée était simple en soit : et si c’était lui ? S’il capturait le Lennon ? Idée folle que mille et une personnes devaient sûrement avoir eu avant lui, mais une idée pas si idiote quand il y pensait, même si elle était banale. C’était lui aussi un mage, et il avait même acquis une certaine notoriété. Partout à la guilde étaient placardés des avis de recherche sur lesquels on pouvait lire, en gros plan et en caractères gras : WANTED : Bob Lennon suivi d’une somme plutôt… alléchante, très intéressante pour Grey s’il voulait garder sa maison avant la fin du mois – son loyer avait du être impayé depuis trois mois déjà. Il était vrai qu’il rapportait souvent ses quêtes à des problèmes d’argent, mais, après tout, il ne faisait que son boulot et tout le monde était content. La perspective de commencer cette quête, s’avérant des plus dangereuses qu’il avait effectué jusque là, car il s’agissait après tout de traquer un fou dangereux lâché dans une nature hostile, mais cela ne l’importait guère : pour lui, le danger rimait parfois plus avec l’amusement que l’appréhension. Et cette traque était une quête qui lui allait très bien. Ce n’était pas tellement son genre, mais il était plutôt prenant, tant que l’aventure et l’action étaient belles et bien présentes. Et la prime, évidemment, mais c’était quelque chose à négocier, la demande venant du Gouvernement en personne.

Le seul hic, c’était qu’il n’était sûrement pas à la hauteur d’effectuer cette quête seul. Le brun n’avait pas la moindre envie de se retrouver à moitié grillé dans un caniveau en se demandant pourquoi il n’avait plus de vêtements, ou un truc du genre, c’était un peu trop glauque. Cette mission, Grey allait donc devoir la faire accompagné. La question qui se posait comme une évidence était à présent qui était la personne qui serait à ses côtés ? Car il n’envisageait pas devoir construire un petit groupe et organiser tous les préparatifs, cette affaire était bien trop importante pour qu’il s’attarde plus longtemps. Pendant qu’une petite voix désagréable lui demandait avec ironie pourquoi il n’y avait pas pensé plus tôt, l’autre, plus fantasque, lui exposait les candidats susceptibles d’être dans la capacité de l’accompagner dans sa nouvelle aventure. Il lui fallait quelqu’un de coriace, pas trop bête, et surtout de puissants, s’ils se devaient de rechercher le meurtrier le plus demandé du pays. A son information, personne ne s’était plus tenté à cette sorte de « jeu » à Fairy Tail depuis quelques temps. Grey fit donc mentalement la liste des personnes qui n’avaient pas encore tenté le défi ; il n’y en avait pas tellement, vu que les trois quarts de l’effectif de la guilde étaient absents en ce moment et qu’il ne connaissait pas tout le monde. Il savait malgré tout qu’il ne pourrait pas s’accompagner de la puissance et terrifiante Erza, car elle était occupée à autre chose en ce moment et il n’allait sûrement pas embarquer Lucy avec lui non plus, parce qu’il n’en voyait pas l’intérêt. Juvia, la manipulatrice d’eau, était également indisponible pour le moment, en mission avec Gajil. Il ne lui restait donc plus beaucoup de choix, les mages les plus prisés ayant tous disparus dans une quête quelconque. Enfin si, il en restait bien un… Il y avait Natsu Dragneel.

Mais voulait-il vraiment traquer le Bob Lennon en compagnie de Natsu Dragneel ? Grey scruta son téléphone, indécis, sa serviette de bain posée sur ses épaules. Ils n’étaient pas toujours en bon termes, certes, mais leurs alliances, il devait l’avouer, se montraient particulièrement destructrices, lors des rares occasions qu’ils avaient eus de combattre ensemble. Et puis, il se devait bien de constater que l’allumette était assez puissante. Même s’il ne savait pas quelle serait sa durée de vie dans le monde des neiges où se terrait leur future proie. Le mage aux cheveux d’ébènes trouvait qu’une mission en sa compagnie, en tête à tête, n’était en fait pas une si mauvaise idée. S’il arrivait à supporter le stupide gamin aux cheveux roses plus de cinq minutes, bien sûr. Ils ne s’étaient pas beaucoup parlé en ce moment et cela pouvait être tout aussi un prétexte pour renouer un peu les liens avec le dragon. Non, cela ne lui déplaisait pas forcément. De toute manière, Fullbuster n’avait d’autre choix que Natsu, l’une des seules personnes qui était sur Magnoria et qu’il connaissait assez bien pour faire équipe avec. Cela l’énervait déjà, mais le réjouissait en même temps ; cette perspective d’aventure en compagnie de son rival, pour accomplir la « mission impossible » du moment, comme certains la surnommaient, était en fait assez, voire même très réjouissante. A qui pouvait-il bien se fier, sinon ? Ce fut donc avec un moral un peu plus regonflé que Grey décida, au lieu d’appeler Dragneel, de se rendre directement à son domicile. Midi approchait sérieusement, mais s’il le dérangeait dans son sommeil, il ne voulait surtout pas en subir les séquelles.

Une petite heure plus tard, Grey se trouvait devant ce que l’on pouvait appeler la résidence de Natsu, une maison isolée, assez haute dans laquelle il régnait un bordel impossible à gérer. Ce qui le faisait un peu frémir de jalousie, comparé à son trois pièces pas si confortable, situé dans les ruelles éloignées de Magnoria, rangé comme tout appartement de mage flemmard ou trop occupé mais beaucoup trop petit. L’espace d’un instant, le brun hésita encore à frapper à la porte de son camarade de guilde. Il n’avait pas spécialement envie d’entrer dans la bâtisse, pas plus que de s’adresser à ce type. Avec un peu de chance, il tomberait sur son chat volant bleu, Happy, et n’aurait pas à subir une confrontation directe avec le dragon slayer. Le mage de glace, comme lorsqu’il était agacé, poussa un soupir censé le remotiver et inspira un bon coup avant de plier ses doigts pâles pour frapper timidement à la porte de bois du domicile. Il scruta ladite entrée pendant quelques minutes, observant un silence gêné, puis frappa une deuxième fois, dans l’espoir de recevoir une réponse cette fois-ci.

- Hé, Natsu…, cria t-il, d’une voix plutôt faible, pour ne pas attirer un quelconque voisinage trop curieux.

Il espérait que la porte devant lui s’ouvre en grand, ou même s’entrebâille mais il resta tout aussi longtemps à patienter devant, comme un crétin, si ce n’est plus. Commençant à s’énerver, de plus que l’impatience lui glaçait les veines, Grey se décida à entrer sans plus de formalités. La porte possédait un loquet de bois rond et, en vue de l’aspect vieillot de celle-ci, il se dit qu’il n’aurait aucun mal à la forcer. Avant cela, il tira un peu sur cette poignée improvisée, et se rendit vite compte qu’il n’aurait rien à exploser. L’entrée n’était en fait même pas fermée. Avec un sourire en coin, le mage de glace pénétra sans aucune humilité dans le bâtiment. L’inconscience de son ami l’amusait. Comme il l’avait prédit, la grande pièce qui faisait office au dragon de chambre était plongée dans le noir et les rideaux tirés, signe que celui-ci devait dormir quelque part, à moins qu’il ne soit sorti, ce qui serait plutôt dérangeant pour la suite des opérations. S’efforçant de faire le plus de bruit possible pour ne pas avoir à réveiller le fameux Natsu avec la voix, Grey s’avança un peu dans la pénombre de l’appartement. Il distingua la silhouette de Happy, qui dormait tassé dans un coin. Sa fourrure se soulevait au rythme de ses respirations et le mage en conclut donc que son maître dormait dans un coin proche, lui aussi. Un peu plus rassuré mais décidé à ne pas s’attarder en ces lieux plus longtemps, il s’efforça de prendre une voix pas trop forte mais tout de même assez puissante avant de prononcer ces mots :

- Hé, oh, l’allumette, on se réveille maintenant…

Son regard se posa par la suite sur l’allumette en question, qui somnolait à moitié. D’abord tenté de lui foutre un bon coup de pied dans le bassin, Grey se résolut tout de même à se pencher au-dessus du rosé, qui devait être dans un état d’incompréhension totale, et lui secoua furieusement l’épaule.

- Réveille-toi maintenant ! On part en mission !

Sans le laisser le temps de plus réagir, Grey ouvrit son sac de voyage en cuir brun pour en sortir une annonce qu’il avait décroché au hasard dans la rue. Celle-ci portait fièrement la mention : WANTED Bob Lennon, ainsi que le visage du recherché en question. La photographie un peu floue du colosse se dressait à la droite du papier, un peu froissé sur les bords, juste en dessous de la prime indiquée en grosses lettres noires et luisantes. Impatient, il secoua la fiche sous le nez de son futur compagnon de mission, d’un geste de la main agacé.

- Allez, lève-toi. On part en mission traquer le Bob Lennon, dans les pays du nord.



_________________


~ Si jamais tu touches à mes amis, je te tue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mattbellamy-kya.tumblr.com/

avatar

✘ Ka no Metsuryū Mahō {A} ✘


69 messages.
Inscrit le 09/01/2013.

Feuille de personnage
Expérience:
322/3000  (322/3000)
Guilde: Fairy Tail
Magie: Dragon Slayer du Feu


MessageSujet: Re: WANTED : Bob Lennon [feat Natsu] Jeu 18 Juil - 13:15


Spoiler:
 

_________________

Spoiler:
 

Merci à Lyon! :3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

WANTED : Bob Lennon [feat Natsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» Natsu D. Fairy !!![en cours]
» [Terminé] Wanted

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Fairy Tail Destiny :: Autres Lieux :: Autres lieux et villes de Fiore-